Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 22:20

http://www.bibnblog.fr/wp-content/uploads/Lucien-febvre.jpg

(Lucien Febvre, l'un des fondateurs des Annales)

 

Lorsque l'Alsace redevient française en 1919, le gouvernement n'a de cesse de faire de l'Université de Strasbourg la vitrine scientifique de la France. Aussi y nomme-t-il des universitaires de grand renom et souvent novateurs dans leur discipline, comme par exemple le sociologue Maurice Halbwachs, l'historien de l'Antiquité André Pignaniol ou le géographe Maximilien Sorre ou encore les historiens Marc Bloch (un médiéviste) et Lucien Febvre (un moderniste).

 

Très vite, ce groupe d'universitaires prend l'habitude de se rencontrer, de partager ses travaux, de travailler en équipe et en interdisciplinarité, appréhendant de manière tout à fait nouvelle les sciences humaines et sociales.

C'est dans ce contexte que Marc Bloch et Lucien Febvre, très critiques par rapport à l'école historique dominante, l'école positiviste, accusée d'avoir une vision trop concentrée sur la politique, la diplomatie, les batailles ... et de s'être laissée enrégimenter parfois au service du radicalisme républicain ou du nationalisme intégral, vont affirmer l'indépendance de leur discipline par rapport à la politique et au rôle politique qu'on entendait leur faire jouer et créer, autour d'eux, une nouvelle école de pensée historique connue sous le nom d'"école des Annales" dont le nom provient de la revue qu'ils fondèrent en 1929 et qui portait le titre d'"Annales d'histoire économique et sociale" dans laquelle on retrouve, comme rédacteurs, Bloch, Febvre, Piganiol, Halbwachs mais aussi le géographe Albert Demangeon, le politologue André Siegfried ou l'économiste Charles Rist.

 

La nouvelle revue propose ainsi une ouverture internationale et pluri-disciplinaire: c'est ainsi que seuls 3 % des articles publiés entre 1929 et 1945 concernaient des sujets politiques, contre 57 % qui concernaient l'économie et 26 % l'histoire sociale. Les approches de l'histoire et les sources utilisées furent ainsi diversifiées, permettant une nouvelle vision de l'histoire. Les champs ouverts à la recherche déplacent ainsi leurs centres d'intérêt, par exemple lorsque Lucien Febvre étudie "le problème de l'incroyance au XVIème S.: la religion de Rabelais" ou lorsque Marc Bloch travaille sur "les caractères originaux de l'histoire rurale française".

L'autre grand apport de l'Ecole des Annales fut aussi la problématisation de l'histoire: désormais l'historien ne se contente plus d'écrire un récit historique à partir des sources qu'il a recueillies et analysées, il questionne le passé, formule des hypothèses, construit une démonstration: l'histoire se fait explicative.

Partager cet article

Repost 0
Published by instantdinstants - dans En passant ...
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de instantdinstants
  • : Instants d'instants est un blog à vocation généraliste abordant des thèmes variés (événements de la vie, actualité, musique, culture ...)
  • Contact


Recherche