Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 17:55

L'un des poèmes les plus célèbres de Rimbaud, c'est aussi l'un des premiers poèmes que l'on me fit apprendre en primaire, raison pour laquelle j'ai conservé un attachement particulier  avec lui

 

http://lewebpedagogique.com/bourguignon/files/2009/05/affiche-rimbaud.jpg

 

Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées ;
Mon paletot aussi devenait idéal ;
J'allais sous le ciel, Muse ! et j'étais ton féal ;
Oh ! là ! là ! que d'amours splendides j'ai rêvées !

Mon unique culotte avait un large trou.
- Petit-Poucet rêveur, j'égrenais dans ma course
Des rimes. Mon auberge était à la Grande-Ourse.
- Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou

Et je les écoutais, assis au bord des routes,
Ces bons soirs de septembre où je sentais des gouttes
De rosée à mon front, comme un vin de vigueur ;

Où, rimant au milieu des ombres fantastiques,
Comme des lyres, je tirais les élastiques
De mes souliers blessés, un pied près de mon coeur !

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Le poème du week-end
commenter cet article
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 21:33

La 9ème symphonie de Dvorak, dite "du Nouveau monde", composée durant le séjour du compositeur aux Etats-Unis entre 1892 et 1895, est créée au Carnegie Hall de New York en décembre 1893.

 

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Toutes les musiques
commenter cet article
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 12:14

A 66 ans, surtout dans ce genre d'émissions, elle aurait pu n'être que ridicule face à des concurrents bien moins âgés qu'elle et, de fait, il est notoire que toutes les danses dans lesquelles une trop grande rapidité de pas et de mouvements étaient demandés, elle accusait son âge.

Pourtant, malgré son élimination logique d'hier soir, Sheila n'a pas démérité et n'a pas fait que de la figuration comme le prouve le fox-trot qu'elle a dansé sur I wanna be loved by you avec Julien Brugel, son partenaire

 

 

 

On pourra toujours dire se que l'on veut, même continuer à se moquer de la "petite fille de Français moyen" sur le retour, mais quelle "sacrée bonne femme" quand même qui mérite mieux que les sarcasmes dont une certaine presse l'accable régulièrement !

Repost 0
Published by instantdinstants - dans En passant ...
commenter cet article
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 21:37

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/00/%C3%89mile_Gaboriau.jpg

(Emile Gaboriau)

 

C'est dans la France impériale de Napoléon III, parmi l'un des rares écrivains proches du pouvoir, avec Paul Féval et Ponson du Terrail, que naquit le premier roman policier français.

D'abord paru en 1863 sous forme de feuilleton dans le journal Le Pays sans attirer l'attention, il est repris en 1866 par le journal Le Soleil et connait un immense succès. Son auteur s'appelle Emile Gaboriau, secrétaire de Paul Féval avec qui il découvrit le journalisme, après avoir exercé un certain nombre de métiers: clerc d'avoué, hussard en Afrique, chef d'écurie.

L'oeuvre qui devait ainsi le rendre célèbre, c'est l'Affaire Lerouge dont voici les premières lignes

 

"Le jeudi 6 mars 1862, surlendemain du mardi-gras, cinq femmes du village de La Jonchère se présentaient au bureau de police de Bougival.

Elles racontaient que depuis deux jours personne n’avait aperçu une de leurs voisines, la veuve Lerouge, qui habitait seule une maisonnette isolée. À plusieurs reprises, elles avaient frappé en vain. Les fenêtres comme la porte étant exactement fermées, il avait été impossible de jeter un coup d’œil à l’intérieur. Ce silence, cette disparition les inquiétaient. Redoutant un crime, ou tout au moins un accident, elles demandaient que « la Justice » voulût bien, pour les rassurer, forcer la porte et pénétrer dans la maison".

Repost 0
Published by instantdinstants - dans En passant ...
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 16:37

http://images.wikia.com/routes/images/a/ac/Logo_Sanef.JPG

 

Les sociétés d'autoroutes n'hésitent décidément devant rien pour induire leurs clients en erreur et les racketter au passage, témoin la mésaventure qui vient de m'arriver alors que je me rendais au cimetière où mes grands-parents et une de mes arrières-grands-mères sont enterrés.

N'empruntant cette portion qu'une fois par an, et sachant que la sortie que j'emprunte habituellement porte une pancarte indiquant la direction de la Zone Industrielle Colbert, c'est en toute confiance que je pris la route. Or, voici qu'arrivant à l'endroit approximatif où la sortie devrait se trouver, j'hésite soudain pour savoir laquelle prendre: un panneau indique, en effet, une sortie vers St-Brice-Courcelles et une autre, un peu plus loin, vers La Neuvillette, mais point de ZI Colbert !

Bigre !

J'arrive devant la sortie vers St-Brice, je regarde les différents panneaux: rien n'indique que cela mène à la ZI en question... Je continue donc jusqu'à la suivante, peu distante de la première, La Neuvillette étant plus proche de l'endroit où je me rends que St-Brice-Courcelles.

ERRARE  mes Frères !

Car voici que je me retrouve soudain face à des barrières de péage ! alors que la sortie que je prends habituellement est gratuite !

Bien entendu, n'ayant pris de ticket nul part, j'appuie sur l'interphone où une dadame pas très aimable m'explique que je dois une somme forfaitaire de 0,80 euros, payable uniquement par carte bancaire ! (hein !?) pour avoir emprunté une portion d'autoroute payante, que c'était indiqué et que c'est ma faute si je n'ai pas bien regardé !

Là, c'est très fort ! car, une fois payé de mauvais gré et sorti de l'endroit, voici que je me retrouve immédiatement à un rond-point que même pas un kilomètre sépare d'un autre rond-point où j'aurais normalement du sortir !

En gros, j'ai payé 0.80 centimes d'euros (5, 24 francs !) juste pour être sorti un kilomètre plus loin que là où j'aurais dû sortir par suite d'un manque d'indication précise !

C'est vraiment trop fort comme arnaque ! Il faut bien qu'ils payent la super-sortie qu'ils ont construite pour mener juste aux pieds de Môssieur Ikea !

En tout cas, ils doivent faire leur beurre comme cela, car l'automobiliste juste derrière moi c'est retrouvé exactement dans le même cas ! (Visiblement, lui aussi ne doit pas savoir lire).


Repost 0
Published by instantdinstants - dans En passant ...
commenter cet article
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 22:07

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcR8tDm6uagogSfTIMOIqgvD6zPOYaRlVP6ug_0hgxpCJNvfckaPGA

 

Les nouveaux programmes d'histoire-géographie devant entrer en vigueur à la rentrée 2012 ont été publiés la semaine dernière au BO de l'Education nationale.

Après lecture, je suis tout simplement sidéré, voire effaré du niveau largement universitaire des questions proposées qui exigent de solides connaissances historiques de la part des lycéens mais aussi de leurs enseignants qui ont intérêt à être au top aussi bien, je prends au hasard, sur "socialisme, communisme et syndicalisme en Allemagne depuis 1875" que sur "Médias et opinion publique dans les grandes crises politiques en France depuis l'affaire Dreyfus", en passant par "Religion et société aux États-Unis depuis les années 1890" ou encore "La Chine et le monde depuis le « mouvement du 4 mai 1919" !

L'ensemble du programme est disponible ici: http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=57575

A côté, le programme de géographie parait même "enfantin" par comparaison.

Certes, les thèmes à traiter en histoire sont intéressants intellectuellement et personnellement ces sujets me passionnent, mais je doute fort qu'on puisse enseigner des questions aussi vastes et pointues à des lycéens dont trop souvent les connaissances historiques de base sont floues voire très fluctuantes. Mettre en terminale des questions qui relèvent d'un premier cycle universitaire me semble très hasardeux et d'un élitisme mal pensé.

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Chronique des jours ordinaires
commenter cet article
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 12:44

Avec cette publicité du début des années 90 où soudain l'humour vint remplacer la ménagère qui se prenait au sérieux au point d'en être risible, on n'a plus jamais vu les pubs pour la lessive de la même façon

 

Repost 0
Published by instantdinstants - dans En passant ...
commenter cet article
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 20:58

Comme le temps passe sans que l'on ne s'en rende compte. Aujourd'hui, Jean-Jacques Goldman, l'une des figures les plus emblématiques de la chanson française de la première moitié des années 80, fête ses 60 ans, de quoi rendre hommage à cet immense artiste auquel je dois d'avoir, par exemple, fait du latin (à cause d'Il suffira d'un signe).

Parmi toutes ses chansons, en voici quelques-unes (la liste n'est pas exhaustive) que j'aime beaucoup.

a

  - Envole-moi (1984)

a

 

a

- Elle vit sa vie par procuration (1985)

a


a
- Puisque tu pars (1987)
a

 


a

- Le coureur (1997)
a

 

 

- Les p'tits chapeaux (2001)
a


 
a
- Les choses (2001)
a

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Toutes les musiques
commenter cet article
9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 22:00

http://farm3.static.flickr.com/2013/2193092164_82c6f9d742.jpg

 

Né à l'Ile Maurice en 1850, décédé à Paris en 1909, le pianiste et compositeur Francis Thomé est bien oublié aujourd'hui.

C'est pourtant avec l'une de ses compositions, Simple Aveu, que je vous propose de vous laisser bercer avant d'aller dormir : http://www.deezer.com/listen-2000375

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Toutes les musiques
commenter cet article
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 21:49

http://acoeuretacris.a.c.pic.centerblog.net/3687301696_a8d94b63e9-184515f.jpg

 

Petit détour en ce week-end par la plume classique mais non dénuée d'esthétisme d'André Chénier, exécuté sous la Terreur en 1794.

La jeune Tarentine

Pleurez, doux alcyons ! ô vous, oiseaux sacrés,
Oiseaux chers à Thétis, doux alcyons, pleurez !
Elle a vécu, Myrto, la jeune Tarentine !
Un vaisseau la portait aux bords de Camarine :
Là, l'hymen, les chansons, les flûtes, lentement,
Devaient la reconduire au seuil de son amant.
Une clef vigilante a, pour cette journée,
Sous le cèdre enfermé sa robe d'hyménée
Et l'or dont au festin ses bras seront parés
Et pour ses blonds cheveux les parfums préparés.
Mais, seule sur la proue, invoquant les étoiles,
Le vent impétueux qui soufflait dans les voiles
L'enveloppe : étonnée, et loin des matelots,
Elle crie, elle tombe, elle est au sein des flots.

Elle est au sein des flots, la jeune Tarentine !
Son beau corps a roulé sous la vague marine.
Thétis, les yeux en pleurs, dans le creux d'un rocher
Aux monstres dévorants eut soin de le cacher.
Par ses ordres bientôt les belles Néréides
S'élèvent au-dessus des demeures humides,
Le poussent au rivage, et dans ce monument
L'ont, au cap du Zéphyr, déposé mollement ;
Et de loin, à grands cris appelant leurs compagnes,
Et les Nymphes des bois, des sources, des montagnes,
Toutes, frappant leur sein et traînant un long deuil,
Répétèrent, hélas ! autour de son cercueil :
" Hélas ! chez ton amant tu n'es point ramenée,
Tu n'as point revêtu ta robe d'hyménée,
L'or autour de tes bras n'a point serré de noeuds,
Et le bandeau d'hymen n'orna point tes cheveux.

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Le poème du week-end
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de instantdinstants
  • : Instants d'instants est un blog à vocation généraliste abordant des thèmes variés (événements de la vie, actualité, musique, culture ...)
  • Contact


Recherche