Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 19:00

Miriam Cendrars, la fille de Blaise, alors âgée de 22 ans, animait à la BBC, le jeudi, une émission spéciale à l'intention des enfants de France. Aussi, à l'automne 1941, lance-t-elle l'idée de faire adresser, pour Noël, un message aux enfants de France par le Général en personne.

http://www.lefigaro.fr/medias/2010/06/11/39d7d8ce-7569-11df-92c1-b8a1f19d7fd7.jpg

Celui-ci, après bien des réticences, finit par céder aux instances de Jean Marin, l'un de ses fidèles et de la France Libre. Voici le texte de ce message:

 

"Quel bonheur, mes enfants, de vous parler ce soir de Noël. Oh! Je sais que tout n'est pas gai aujourd'hui pour les enfants de France. Mais je veux cependant vous dire des choses de fierté, de gloire, d'espérance. "Il y avait une fois: la France ! Les nations, vous savez, sont comme des dames, plus ou moins belles, bonnes ou braves. Eh bien ! parmi Mesdames les Nations, aucune n'a jamais été plus belle, meilleure, ni plus brave que notre dame la France". Mais la France a une voisine brutale, rusée, jalouse: l'Allemagne. L'Allemagne, enivrée d'orgueil et de méchanceté, a voulu, un beau jour, réduire en servitude les nations qui l'entouraient. Au mois d'août 1914, elle s'est donc lancée à l'attaque. Mais la France a réussi à l'arrêter sur la Marne, puis à Verdun. D'autres grandes nations, l'Angleterre, l'Amérique, ont eu le temps d'arriver à la rescousse. Alors l'Allemagne, dont le territoire n'était nullement envahi, s'est écroulée tout à coup. Elle s'est rendue au Maréchal Foch. Elle a demandé pardon. Elle a promis, en pleurant, qu'elle ne le ferait plus jamais. Il lui restait d'immenses armées intactes, mais il ne s'est pas trouvé un seul Allemand, pas un seul, pour tirer même un coup de fusil après la capitulation. Là-dessus, les nations victorieuses se sont séparées pour aller chacune à leurs affaires. C'est ce qu'attendait l'Allemagne. Profitant de cette naïveté, elle s'est organisée pour de nouvelles invasions. Bientôt, elle s'est ruée de nouveau sur la France. Et, cette fois, elle a gagné la bataille. L'ennemi et ses amis prétendent que c'est bien fait pour notre nation d'avoir été battue. Mais la nation française, ce sont vos papas, vos mamans, vos frères, vos soeurs. Vous savez bien, vous, mes enfants, qu'ils ne sont pas coupables. Si notre armée fut battue, ce n'est pas du tout parce qu'elle manquait de courage, ni de discipline. C'est parce qu'elle manquait d'avions et de chars. Or, à notre époque, tout se fait avec des machines, et les victoires ne peuvent se faire qu'avec les avions, les chars, les navires, qui sont les machines de guerre. Seulement, malgré la défaite, il y a toujours des troupes françaises, des navires de guerre et des navires marchands français, des escadrilles françaises, qui continuent le combat. Je puis même vous dire qu'il y en a de plus en plus et qu'on parle partout dans le monde de ce qu'ils font pour la gloire de la France. Pensez à eux, car il y a là, je vous assure, de très bons et braves soldats, marins, aviateurs, qui auront à vous raconter des histoires peu ordinaires quand ils seront rentrés chez eux. Or, ils sont sûrs d'y rentrer en vainqueurs, car nos Alliés, les Anglais et les Russes, ont maintenant des forces très puissantes, sans compter celles que préparent nos alliés les Américains. Toutes ces forces, les Allemands n'ont plus le temps de les détruire, parce que, maintenant en Angleterre, en Russie, en Amérique, on fabrique d'immenses quantités d'avions, de chars, de navires. Vous verrez un jour toute cette mécanique écraser les Allemands découragé et, à mesure qu'ils reculeront sur notre territoire, vous verrez se lever de nouveau une grande armée française. Mes chers enfants de France, vous avez faim, parce que l'ennemi mange notre pain et notre viande. Vous avez froid, parce que l'ennemi vole notre bois et notre charbon, vous souffrez, parce que l'ennemi vous dit et vous fait dire que vous êtes des fils et des filles de vaincus. Eh bien ! moi, je vais vous faire une promesse, une promesse de Noël. Chers enfants de France, vous recevrez bientôt une visite, la visite de la Victoire. Ah ! comme elle sera belle, vous verrez !.."

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Les insolites
commenter cet article
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 17:43

http://www.amessi.org/IMG/arton1473.jpg?1310380716

 

Mes rapports avec le temps, chose peu banale pour un historien, n'ont jamais été des plus simples, ne serait-ce que parce que mon rapport au passé n'est pas des plus limpides, comme une sorte d'attraction/répulsion qui fait qu'à la fois je puis être choqué que l'on fasse disparaître un objet, un bâtiment, un souvenir du passé ou qu'on lui porte atteinte et ressentir pourtant un certain malaise pour certaines des périodes qu'évoquent ces choses, comme par exemple, la Renaissance ou le XVIIème S.

De même, je puis aussi, à la fois me complaire dans l'écoute de la variété française des années 70 et pourtant n'avoir aucune sympathie particulière pour cette époque où la vulgarité était presque une seconde nature, les films des navets au km et la mode une mocheté sans fin.

Même la gestion quotidienne de ma relation au temps et au passé sont marquées par une ambiguïté complexe: n'aimant pas me tourner vers mon propre passé, j'ai conservé ce que j'ai pu sauver du mien, je m'occupe pourtant de généalogie et je crois en l'importance de l'étude du passé pour comprendre le présent et préparer l'avenir sans recommencer les erreurs du passé ou en y puisant aides, modèles ou exemples.

Enfin, enfant, j'ai toujours été choqué d'être surpris de voir le temps passer: pour moi, comme pour beaucoup d'enfants sans doute, le monde et le temps étaient figés: certes, de nouvelles têtes, de nouvelles séries, de nouvelles émissions apparaissaient à la télé, sans que j'en comprenne le mécanisme, mais ce qui me choquait le plus, c'était que des têtes familières du petit écran puissent disparaître. Fondamentalement, c'était une chose que je ne comprenais pas, et ces événements normaux, logiques, liés au temps qui passe, étaient pour moi comme de profondes injustices.

Encore aujourd'hui, j'ai extrêmement de mal à gérer le temps qui passe, comme si cette idée fondamentale issue de l'enfance d'un monde figé et éternel, était encore une chose à laquelle je n'ai pas renoncé à croire, malgré les dénégations qui ont pu se produire, y compris dans ma vie personnelle avec le décès de telle ou telle personne de l'entourage familial. Je crois que saisir le temps qui passe était une notion qui m'était étrangère.

Alors, dernièrement, ça a été soudain le trou noir, l'effondrement sous mes pieds quand j'ai soudain pris conscience de l'âge de gens comme Sheila, Sardou, Adamo, ... et que, fatalement viendrait le jour où on finirait par apprendre qu'ils ne sont plus et que le monde tourne sans eux et sans les gens de leur génération qui sont pourtant, parents compris, ceux qui ont toujours été là depuis que je suis né.

Soudain, j'ai eu peur du temps et cette peur ne me quitte plus.

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Chronique des jours ordinaires
commenter cet article
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 17:19

Certains auraient pu en douter, et pourtant, quand Johhny chante Noël, en 1973 ... ça le fait !

 


 

 

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Toutes les musiques
commenter cet article
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 15:24

Retour en 1984 où un jeune allemand d'origine italienne, connu sous le nom de scène de Nino de Angelo, réussit le tour de force de faire chanter la France entière avec La Valle Del Eden

 

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Toutes les musiques
commenter cet article
17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 20:51

Après Quand revient le nuit de Johnny hier soir, autre chanson sur le thème de la nuit, cette fois-ci avec Adamo, un chanteur dont j'apprécie beaucoup les qualités humaines, en 1964

 

 

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Toutes les musiques
commenter cet article
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 21:50

Dubitatif sur le personnage Johnny, il n'en reste pas moins que dans son répertoire, se trouvent un certain nombre de chansons dont je suis fan, comme par exemple, celle-ci qui date de 1965

 

 

 


Repost 0
Published by instantdinstants - dans Toutes les musiques
commenter cet article
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 17:55

L'un des poèmes les plus célèbres de Rimbaud, c'est aussi l'un des premiers poèmes que l'on me fit apprendre en primaire, raison pour laquelle j'ai conservé un attachement particulier  avec lui

 

http://lewebpedagogique.com/bourguignon/files/2009/05/affiche-rimbaud.jpg

 

Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées ;
Mon paletot aussi devenait idéal ;
J'allais sous le ciel, Muse ! et j'étais ton féal ;
Oh ! là ! là ! que d'amours splendides j'ai rêvées !

Mon unique culotte avait un large trou.
- Petit-Poucet rêveur, j'égrenais dans ma course
Des rimes. Mon auberge était à la Grande-Ourse.
- Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou

Et je les écoutais, assis au bord des routes,
Ces bons soirs de septembre où je sentais des gouttes
De rosée à mon front, comme un vin de vigueur ;

Où, rimant au milieu des ombres fantastiques,
Comme des lyres, je tirais les élastiques
De mes souliers blessés, un pied près de mon coeur !

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Le poème du week-end
commenter cet article
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 21:33

La 9ème symphonie de Dvorak, dite "du Nouveau monde", composée durant le séjour du compositeur aux Etats-Unis entre 1892 et 1895, est créée au Carnegie Hall de New York en décembre 1893.

 

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Toutes les musiques
commenter cet article
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 12:14

A 66 ans, surtout dans ce genre d'émissions, elle aurait pu n'être que ridicule face à des concurrents bien moins âgés qu'elle et, de fait, il est notoire que toutes les danses dans lesquelles une trop grande rapidité de pas et de mouvements étaient demandés, elle accusait son âge.

Pourtant, malgré son élimination logique d'hier soir, Sheila n'a pas démérité et n'a pas fait que de la figuration comme le prouve le fox-trot qu'elle a dansé sur I wanna be loved by you avec Julien Brugel, son partenaire

 

 

 

On pourra toujours dire se que l'on veut, même continuer à se moquer de la "petite fille de Français moyen" sur le retour, mais quelle "sacrée bonne femme" quand même qui mérite mieux que les sarcasmes dont une certaine presse l'accable régulièrement !

Repost 0
Published by instantdinstants - dans En passant ...
commenter cet article
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 21:37

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/00/%C3%89mile_Gaboriau.jpg

(Emile Gaboriau)

 

C'est dans la France impériale de Napoléon III, parmi l'un des rares écrivains proches du pouvoir, avec Paul Féval et Ponson du Terrail, que naquit le premier roman policier français.

D'abord paru en 1863 sous forme de feuilleton dans le journal Le Pays sans attirer l'attention, il est repris en 1866 par le journal Le Soleil et connait un immense succès. Son auteur s'appelle Emile Gaboriau, secrétaire de Paul Féval avec qui il découvrit le journalisme, après avoir exercé un certain nombre de métiers: clerc d'avoué, hussard en Afrique, chef d'écurie.

L'oeuvre qui devait ainsi le rendre célèbre, c'est l'Affaire Lerouge dont voici les premières lignes

 

"Le jeudi 6 mars 1862, surlendemain du mardi-gras, cinq femmes du village de La Jonchère se présentaient au bureau de police de Bougival.

Elles racontaient que depuis deux jours personne n’avait aperçu une de leurs voisines, la veuve Lerouge, qui habitait seule une maisonnette isolée. À plusieurs reprises, elles avaient frappé en vain. Les fenêtres comme la porte étant exactement fermées, il avait été impossible de jeter un coup d’œil à l’intérieur. Ce silence, cette disparition les inquiétaient. Redoutant un crime, ou tout au moins un accident, elles demandaient que « la Justice » voulût bien, pour les rassurer, forcer la porte et pénétrer dans la maison".

Repost 0
Published by instantdinstants - dans En passant ...
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de instantdinstants
  • : Instants d'instants est un blog à vocation généraliste abordant des thèmes variés (événements de la vie, actualité, musique, culture ...)
  • Contact


Recherche