Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juillet 2017 5 14 /07 /juillet /2017 19:29

Sheila termine l'année 1975 les pieds en plein dans le disco avec Quel tempérament de feu; la face B (Laisse-toi rêver), lui, est typique de la production sentimentale variété/variétoch des années 70 mais mérite quand même d'être écouté, au moins une fois.

Quel tempérament de feu (I’m on fire) (T. Eyers / Claude Carrère - J. Schmitt)

Laisse-toi rêver (P.&L. Sebastian / Michaële - Claude Carrère)

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Sheila en 45 tours
commenter cet article
5 juillet 2017 3 05 /07 /juillet /2017 21:53

Adaptation française d'un titre italien, Aimer avant de mourir, en 1975, est le seul et unique titre de ce nouveau 45 tours, chanté en face A et sous forme instrumentale en face B. C'est pourquoi vous trouverez ici la version de 1975 et sa reprise durant l'Olympia 1999.

 

Aimer avant de mourir (Aria) (Bardotti - D. Baldan - Claude Carrère)

Aimer avant de mourir (Aria) (Bardotti - D. Baldan - Claude Carrère)

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Sheila en 45 tours
commenter cet article
24 juin 2017 6 24 /06 /juin /2017 18:52

"C'est le coeur, les ordres du docteur sont qu'il me faut tes bras...", Sheila démarre l'année 1975 sur les chapeaux de roue avec cette adaptation empruntée à Carol Douglas. De quoi compenser la face B qui est... une face B, donc un titre de remplissage souvent sans intérêt.

C’est le cœur (les ordres du docteur) (Doctor’s orders) (Geoff Stephens - Roger Greenaway / Claude Carrère - J. Schmitt)

Le bonheur file et roule entre nos doigts (Daniel Vangarde - K. Pancol - Claude Carrère)

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Sheila en 45 tours
commenter cet article
3 juin 2017 6 03 /06 /juin /2017 18:06

Nous terminons l'année 1974 avec une interrogation que la maison Carrère semble avoir habilement résolue: comment s'adapter aux rythmes nouveaux qui annoncent le disco sans pour autant déstabiliser le public habituel de Sheila ? Tout simplement, en paraissant faire du rétro style Stone et Charden au milieu duquel on glissera à petite dose de nouveaux rythmes: voila semble-t-il la recette du nouveau tube: Ne fais pas tanguer le bateau.

On oubliera, par contre, la face B, lui aussi marqué par de nouveaux rythmes, mais qui semble avoir été fait à la va-vite, comme si on n'y croyait pas.

Ne fais pas tanguer le bateau (L. & P. Sebastian / Claude Carrère - Michaële)

Samedi soir (Ringo - Jean-Claude Petit - Claude Carrère - J. Schmitt)

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Sheila en 45 tours
commenter cet article
21 mai 2017 7 21 /05 /mai /2017 17:48

"Tu es le soleil, l'astre de mes nuits...", l'un des morceaux les plus connus de Sheila qui nous vient tout droit de l'année 1974 et toujours centré autour de la thématique du couple, accompagné d'une face B toujours sur le même thème qui se laisse écouter quoique dans un autre style.

Tu es le soleil (L.& P. Sebastian / Michaële - Claude Carrère)

Non, chéri (L.& P. Sebastian / Michaële - Claude Carrère)

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Sheila en 45 tours
commenter cet article
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 18:38

Nous mettons à présent le pied dans l'année 1974 avec un nouveau 45 tours qui joue à plein la thématique du couple qui semble être devenue la nouvelle thématique récurrente de la maison Carrère depuis le mariage de Sheila et Ringo.

La face B, par contre, présente un titre qu'on peut oublier et qui se décline en version radio ou télé dans le refrain suivant le média où il est chanté en direct.

Le couple (L.&P. Sebastian - Michaële - Claude Carrère)

Allume ta radio (Turn your radio on) (A. Preffers - Claude Carrère - J. Schmitt)

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Sheila en 45 tours
commenter cet article
2 mai 2017 2 02 /05 /mai /2017 19:27

Nous terminons l'année 1973 par l'un des tubes les plus connus de Sheila ou plutôt de Sheila et Ringo, le fameux Laisse les gondoles à Venise qui était d'ailleurs l'unique morceau de ce 45 tours, version chantée en face A et instrumentale en face B.

Aussi, faute d'avoir retrouvé cette version instrumentale,  c'est à du Ringo que vous aurez droit en 2ème titre parce que qui écoute du Ringo aujourd'hui ? Personne, je pense, pas même moi. Le titre présenté (Elle, je ne  veux qu'elle - 1971) est d'ailleurs le seul et unique 45 tours de Ringo à jamais être entré dans la discothèque familiale.

Les gondoles à Venise (Lana & Paul Sebastian / Michaële - Claude Carrère)

Elle, je ne veux qu’elle "Help, get me some help" (Daniel Vangarde - Nelly Byl / Claude Carrere - Jean Schmitt - Humbert Ibach)

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Sheila en 45 tours
commenter cet article
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 18:38

Nous restons en 1973 avec deux titres forts sympathiques et entraînants qui n'ont pas si mal vieilli. Mélancolie, avec une partition un peu toilettée et une "africanéité" accentuée pourrait sans doute fort bien tenir la route sur les ondes de 2017... et pourtant, c'était le titre de la face B !

PS: Mais qui a dit que Sheila chantait toujours en play-back ? A visionner ses vidéos, je m'aperçois qu'elle a souvent bien plus chanté en direct que ce que la légende prétend.

Cœur blessé (Daniel vangarde - Jean Kluger - J. Broussolle - Claude Carrère)

Mélancolie (J. Arel - Claude Carrère - K. Pancol)

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Sheila en 45 tours
commenter cet article
17 avril 2017 1 17 /04 /avril /2017 21:29

L'année 1973 commence sur le même rythme que 1972 avec l'un des titres-phares de l'idole, à nouveau puisé au registre biblique puisqu'il s'agit du fameux Adam et Eve.

On oubliera par contre bien vite le titre de la face B dont on peine à trouver l'intérêt.

Adam et Ève (Claude Carrère - Jean-Claude Petit / G. Sinoué - J. Schmitt)

Oh ! Marie, Maria (Ringo - Jean-Claude Petit - J. Schmitt - Claude Carrère)

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Sheila en 45 tours
commenter cet article
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 18:21

Nous terminons la si faste année 1972 pour Sheila par un dernier tube, Poupée de porcelaine où transparait le dilemme des jeunes femmes libérées de l'après 68 qui se demandent bien comment concilier féminité, liberté et désir d'être aimée, suivi d'un deuxième titre qui rend hommage à l'Olympia et à ses petites mains, ici à travers l'éclairagiste, "près du grand projecteur (qu'il) dirige en douceur".

Poupée de porcelaine (Daniel Vangarde / Claude Carrère - Jean Schmitt)

L’Olympia (Jean Kluger - Daniel Vangarde / Claude Carrère - Jean Schmitt)

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Sheila en 45 tours
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de instantdinstants
  • : Instants d'instants est un blog à vocation généraliste abordant des thèmes variés (événements de la vie, actualité, musique, culture ...)
  • Contact


Recherche