Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 21:11

C'est en décembre 1977 que sort le deuxième album Flèche/Carrière qui devait être le dernier album enregistré par Claude François et qui devait marquer son virage disco après d'autres artistes à la même époque, l'occasion aussi pour lui, qui anticipe une prochaine victoire de la gauche dans les futurs scrutins, de se rapprocher des intellectuels dits de "gauche" et d'accrocher à sa besace Etienne Roda Gill.

A noter une curiosité, l'adaptation de Guava Jelly de Bob Marley, devenu Rubis.

 

http://2.bp.blogspot.com/-9ebBWb9L-_M/T1HSPzqLdOI/AAAAAAAAO0w/55gZ3qsg3Zg/s400/01300372-photo-pochette-magnolias-for-ever-et.jpg

 

De cet album sortiront en 45 tours:

- en novembre 1977: Magnolias For Ever - Et je t'aime tellement

- en mars 1978: Alexandrie, Alexandra - Eve

- en septembre 1978: Ecoute ma chanson - Disco météo

- en décembre 1978: Rubis - L'amour vient, l'amour va

 

Sur l'album original, les titres sont rangés dans l'ordre suivant:

(Cliquer sur chaque titre pour y accéder)

- Magniolas For Ever (Claude François et Jean-Pierre Bourtayre/Etienne Roda Gill)

- Et je t'aime tellement (D. Mac Lean/Claude François)

- Eve (Claude François et Jean-Pierre Bourtayre/ Pierre Delanoë)

- L'amour vient, l'amour va (M. Bacon/L. Gold/Eddy Marnay)

- Sacrée chanson (J. Lynne/Eddy Marnay)

- Alexandrie, Alexandra (Claude François et Jean-Pierre Bourtayre/Etienne Roda Gill)

- Rubis (Bob Marley/Etienne Roda Gill)

- Pourquoi toi (Martial Carceles/Claude François et Eddy Marnay)

- Ecoute ma chanson (Cutugno/V. Pallaviccini/Claude François et Yves Dessca)

- Disco météo (Claude François et Jean-Pierre Bourtayre/Jean Schmitt)

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Spécial Cloclo
commenter cet article
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 20:51

Avant-dernier 33 tours de Claude François et le premier qui parait sous le label Flèche/Carrère, cet album est un peu atypique dans la mesure où, s'il démarre par le rythme endiablé du célèbre "Je vais à Rio", il se termine par des mélodies qui privilégient le texte sur la musicalité et peut déconcerter aux premières écoutes.

 

http://pmcdn.priceminister.com/photo/Francois-Claude-Claude-Francois-Je-Vais-A-Rio-33-Tours-352523363_ML.jpg

De cet album sont sortis en 45 tours:

 

- en mai 1977: Je vais à Rio - Les anges, les roses et la pluie

- en juillet 1977: C'est comme ça que l'on s'est aimé - Comme une chanson triste

- en septembre 1977: Toi et moi contre le soleil - Drame entre deux amours

 

Sur l'album original, les titres sont rangés dans l'ordre suivant:

(Cliquer sur chaque titre pour y accéder)

- Je vais à Rio (P.Allen/Eddy Marnay)

- Toi et le soleil (J. Nash/Eddy Marnay)

- Enfin (Dempsey/Eddy Marnay)

- Quand je chanterai une chanson d'amour (Sklerov - Molinari/Claude François et Vline Buggy)

- Drame entre deux amours (Yarrow - Ravel/Claude François et Vline Buggy)

- C'est comme ça que l'on s'est aimé (Claude François et Jean-Pierre Bourtayre/Claude François et Vline Buggy)

- Chaque visage dit une histoire (Allisson - Sillis - Black/Eddy Marnay)

- Statues sans coeur (L. Gatlin/Claude François et Vline Buggy)

- Les roses, les anges et la pluie (Claude François et Jean-Pierre Bourtayre/Claude François et Vline Buggy)

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Spécial Cloclo
commenter cet article
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 21:14

Après un album pour enfants en avril 1976 dont je vous parlerai plus tard, Un nouvel album sort en décembre 1976, reprenant la recette classique des albums précédents avec, pour le première fois, parmi les paroliers composant pour Claude, Didier Barbelivien.

 

http://cdn2.greatsong.net/album/extra/claude-francois-le-vagabond-103485880.jpg

Sont sortis en 45 tours:

 

- en juillet 1976: La solitude, c'est après - Cette année-là (il en existe deux pochettes: la première avait placé la Solitude comme titre-phare avant que, devant le succès de la face B, une nouvelle pochette soit tirée avec Cette année-là à la place; la Solitude ne fut d'ailleurs pas reprise dans l'album)

- en novembre 1976: Le vagabond - Danse ma vie

- en février 1977: Quelquefois (duo avec Martine Clemenceau) - Laisse une chance à notre amour

 

Sur l'album original, les titres sont rangés dans l'ordre suivant:

(Cliquer sur chaque titre pour y accéder)

- Le vagabond (Cyril Assous/Eddy Marnay)

- Ma meilleure amie (Hollyfield/Claude François et Vline Buggy)

- C'est le reggae (Buqatti et Muskaer/Eddy Marnay)

- Je cherche toujours demain (J. Barnell et B. Liamis/Claude François et Gilbert Sinoué)

- Il ne t'aime pas (Butler/Carter/Mayfield/Eddy Marnay)

- Danse ma vie (Claude François et Jean-Pierre Bourtayre/Pierre Delanoë)

- Quelquefois (Claude François et Jean-Pierre Bourtayre/Claude François et Vline Buggy)

- Laisse une chance à notre amour (Biddu/Eddy Marnay)

- Mandy (S. English et R. Kerr/Didier Barbelivien)

- Dimanche après-midi (B. Denoff/Didier Berbelivien)

- Savoir, ne rien savoir (Claude François et Jean-Pierre Bourtayre/Yves Dessca)

- Cette année-là (Bob Gaudio/Eddy Marnay)

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Spécial Cloclo
commenter cet article
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 17:55

Après les deux albums précédents qui représentaient la quintessence du style Cloclo classique, celui-ci se situe clairement en retrait comme si la routine avait remplacée l'éclair de "génie".

 

http://o.scdn.co/300/a0e2cbb86c2de968d56a7a3687a2ea6737997cb6

 

De cet album sont sortis en 45t:

 

- en décembre 1975: Pourquoi pleurer sur un succès d'été ? - Doucement sur la route

- en février 1976: 17 ans - Une chanson française

 

Sur l'album original, les titres sont rangés dans l'ordre suivant:

(Cliquer sur chaque titre pour y accéder)

- Pourquoi pleurer sur un succès d'été ? (Welch Rostill/Franck Thomas)

- Je chante des chansons (Johnston/Franck Thomas)

- Un nuage dans le soleil (Gamer/Eddy Marnay)

- Quelqu'un pleure pour quelqu'un (Moman Butler/Jean Schmitt)

- Combien de temps faut-il donc ? (Paxton Hellard/Jean Schmitt)

- Doucement sur la route (Smalls/Franck Thomas)

- Une chanson française (Jean-Pierre Bourtayre et Claude François/Nicolas Skorsky et Claude François)

- 17 ans (Lan/Franck Thomas)

- Fais comme si (Claude François et Jean-Pierre Bourtayre/Eddy Marnay)

- Des pleurs sur l'oreiller (Smith/Pierre Delanoë)

- Moi je suis français (Sommers/Pierre Delanoë)

- Elles sont jolies en Angleterre (Jean Fredenucci/Jean Schmitt)

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Spécial Cloclo
commenter cet article
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 17:17

Du milieu de la décennie 70, cet album pourrait presque se définir, à l'instar du précédent, comme l'un des plus réussis de la carrière du chanteur.

 

http://www.lexilogos.com/images/cloclo_1975.jpg

 

Sont sortis en 45t de cet album:

- en mars 1975: Toi et moi contre le monde entier - Soudain, il ne reste qu'une chanson

- en juin 1975: Le chanteur malheureux - Il ne me reste qu'à partir

- en juillet 1975: Le chanteur malheureux - Joue quelque chose de simple

- en octobre 1975: Où s'en aller ? - Le spectacle est terminé

 

Sur l'album original, les titres sont rangés dans l'ordre suivant:

(Cliquer sur chaque titre pour y accéder)

- Toi et moi contre le monde entier (Claude François et Jean-Pierre Bourtayre/Eddy Marnay)

- Il ne me reste qu'à partir (D. Harris - Eddy Marnay)

- Six jours sur la route (E. Green, C. Montgomery/Yves Dessca)

- Un petit peu d'amour (Alice Dona/Michel Mallory)

- Où s'en aller ? (Fairweather/Eddy Marnay)

- Joue quelque chose de simple (Claude François et Jean-Pierre Bourtayre/Jean-Michel Rivat)

- Le chanteur malheureux (Martial Carcélès et Jean-Pierre Bourtayre/M. Renard et Jean-Michel Rivat)

- Soudain, il ne reste qu'une chanson (T. Bell, B. Hurtt/Jean-Michel Rivat)

- On est qui, on est quoi ? (D. Dyer, C. Scott/Jean-Michel Rivat)

- La vie d'un homme (S. Cooke/Yves Dessca)

- Le spectacle est terminé (Claude François et Jean-Pierre Bourtayre/Eddy Marnay et Claude François)

 

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Spécial Cloclo
commenter cet article
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 17:55

Nouvel opus de Claude François en juillet 1974, un album qui consacra définitivement Claude François au panthéon de la chanson française avec un titre qui devenu l'un des incontournables de l'artiste et le plus vendu de son vivant :"Ecoute, maman est près de toi, il faut lui dire maman ! c'est quelqu'un pour toi ..." vous aurez reconnu bien sur Le Téléphone pleure.

 

http://www.boxartist.com/chansonfrancaise/files/2011/12/claude-francois-boxartist.jpg

Sont sortis en 45 tours:

- en avril 1974: Le mal aimé - La musique américaine

- en octobre 1974: Le téléphone pleure - Quand la pluie finira de tomber

 

Sur l'album original, les titres sont rangés comme suit:

(Cliquer sur chaque titre pour y accéder)

 

- Le mal aimé (T. Demps/Eddy Marnay)

- Heureusement tu penses à moi (Claude François et Simon Shirak/Jean-Michel Rivat)

- Toute ma vie, je chanterai pour toi (Claude François et Jean-Pierre Bourtayre/Eddy Marnay)

- Quand la pluie finira de tomber (Daniel Seff/Richard Seff)

- Vivre avec toi (Jean Fredenucci/Henri Dumas)

- C'est toujours le même refrain (Claude Morgan/Vline Buggy)

- Le téléphone pleure (Claude François et Jean-Pierre bourtayre/Frank Thomas)

- La musique américaine (Claude François et Jean-Pierre Bourtayre/ Jean-Michel Rivat)

- Une fille suffit (Daniel Vanguarde/Eddy Marnay)

- La plus belle fille du monde (C. Rich/Eddy Marnay)

- Tu es tout pour moi (T. Bell - L. Creed/Eddy Marnay).

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Spécial Cloclo
commenter cet article
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 21:09

Décembre 1973 nous apporte, en cette fin d'année, un nouvel album de Claude François d'une qualité bien supérieure à celui sorti en juin, dont l'étonnant J'ai perdu ma chance.

De cet album sont sortis en 45 tours:

- en novembre 1973: Chanson populaire - J'ai perdu ma chance

- en février 1974: Sha la la - Immortelles sont les filles

 

http://ring.cdandlp.com/eurovision67/photo_grande/114779269.jpg

Sur l'album, les titres sont rangés dans l'ordre suivant:

(Cliquer sur chaque titre pour y accéder)

- Chanson populaire (Nicolas Skorsky et Jean-Pierre Bourtayre/ Claude François et Nicolas Skorsky)

- Sha la la (R. Carpenter/Eddy Marnay)

- J'ai encore ma maison (B. Denoff, T. Nivert, J. Denver/Eddy Marnay)

- Pour un peu de bonheur (Jean-Claude Petit/Jean Schmitt)

- Notre dernière chanson ensemble (N. Sedaka, H. Greenfield/Eddy Marnay)

- La maison va revivre (Claude François et Jean-Pierre Bourtayre/Michel Jourdan)

- J'ai perdu ma chance (Claude François et Jean-Pierre Bourtayre/Eddy Marnay)

- Dis-lui pour moi (T. Wilson, E. Brown/Michèle Vendôme)

- Jamais non rien jamais (Gilbert Sinoué/Jeff Barnell)

- Fille sauvage (Simon Shirak/Yves Dessca)

- Immortelles sont les filles (Claude François et Jean-Pierre Bourtayre/Yves Dessca)

- Plus rien qu'une adresse en commun (Michel Pelay et Alain Legovic*/Yves Dessca et Maxime Piolot, repris de l'album de novembre 1971)

* Alain Chamfort

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Spécial Cloclo
commenter cet article
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 18:20

On poursuit le voyage dans la discographie de Cloclo pour arriver maintenant en juin 1973, en pleine période variétés 70's et un album assez banal dont aucun titre ne surnage en dehors de celui qui lui donne son titre: "Je viens dîner ce soir".

A noter aussi "De la peine, pas de chagrin" qui est sans doute l'une des plus mauvaises idées qu'ait jamais eu Cloclo: faire du Mike Brant !

A noter aussi, qu'en manque d'inspiration, Cloclo reprend sur cet album des titres déjà sortis sur celui de juin et décembre 1972: Mon mensonge et ma vérité - Il n'y a que l'amour qui rende heureux - Je chante pour les gens qui s'aiment - Pourvu que je me souvienne du soleil

 

http://images.gibertjoseph.com/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/i/628/5099748778628_1_75.jpg

De cet album, sont sortis en 45 tours:

- en juin 1973: Je viens dîner ce soir et Je t'embrasse

- en septembre 1973: A part ça, la vie est belle et Sur ton visage un sourire

 

Sur l'album orginal, les titres sont rangés dans l'ordre suivant:

(Cliquer sur chaque titre pour y accéder)

- Je viens dîner ce soir (Paul Sébastian/Lana Michaele)

- Je t'embrasse (Claude François et Jean-Pierre Bourtayre/Yves Dessca et Jean-Michel Rivat)

- Mon mensonge et ma vérité (jean Renard/Eddy Marnay)

- Gens qui pleurent, gens qui rient (Alice Dona/Michèle Vendôme)

- Il n'y que l'amour qui rende heureux (Jean-Pierre Bourtayre/Jean-Michel Rivat et Franck Thomas)

- Sur ton visage un sourire (Paul Anka/Jean Schmitt)

- A part ça, la vie est belle (Guy Fletcher et Doug Flett/Eddy Marnay)

- Je chante pour les gens qui s'aiment (Roger Cook et Roger Greenaway/Eddy Marnay)

- J'ai retrouvé ma liberté (J. O'Brien-Docker et R. Soja/Michel Jourdan)

- Pourvu que je me souvienne du soleil (Jean-Pierre Bourtayre/Michèle Vendôme)

- L'amour, c'est comme ça (B. Holland, L. Dozier, E. Holland/Michèle Vendôme)

- De la peine, pas de chagrin (J. Seals, D. Croft/Michèle Vendôme)

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Spécial Cloclo
commenter cet article
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 21:13
http://blog.djailla.com/wp-content/uploads/2010/09/lundi-au-soleil.jpg
(pochette du 45t, sans doute l'une des photos, sinon la photo la plus célèbre de Claude François)
Après l'opus de juin 1972 qui avait plutôt été un bon album, celui de décembre semble marquer le pas malgré les titres-phares sortis en 45t, Le lundi au soleil et Belinda ce même mois de décembre et Celui qui reste, couplé avec Une fille et des fleurs en février 1973.
 
Sur l'album original, les titres sont rangés dans l'ordre suivant:
(Cliquer sur chaque titre pour y avoir accès)
 
- Le lundi au soleil (Patrick Juvet/Jean-Michel Rivat - Frank Thomas)
- Ninna Nanna (Patricia Carli/Jean-Loup Dabadie)
- Il n'y a que l'amour qui rende heureux (Jean-Pierre Bourtayre/Jean-Michel Rivat/Frank Thomas)
- On ne choisit pas (Janna et José Feliciano/Eddy Marnay)
- Soudain, il est trop tard (J. Capaldi/Eddy Marnay)
- Qu'on ne vienne pas me dire (Alec/Claude François/Michèle Vendôme)
- Bélinda (adaptation d'un titre anglais d'un certain Des Parton, interprété par The Boulevard, qui fut un tel four dans son pays d'origine que l'original, Miss Belinda, est quasi introuvable/Eddy Marnay)
- Une fille et des fleurs (B. Holland - L. Dozier - E. Holland/Jean Schmitt)
- Celui qui reste (Jean Fredenucci/Jean Schmitt)
- L'amour se meurt (Jacques Revaux/Gilles Thibaut)
- Mon mensonge et ma vérité (Jean Renard/Eddy Marnay)
- Tu as tes problèmes, moi j'ai les miens (R. Cook - R. Grennaway/Vline Buggy - Claude François).
Repost 0
Published by instantdinstants - dans Spécial Cloclo
commenter cet article
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 13:40

http://www.silence-action.com/wp-content/uploads/2012/03/cloclo-florent-emilio-siri.jpg

 

Certes le savent, je n'ai aucune passion particulière pour le genre dit "biopic"  (film biographique) et ce ne sont pas les très médiocres Harvey Milk ou La Môme dont j'ai déjà parlé ailleurs qui ont rehaussé mon estime pour ce type de films.

Aussi est-ce plein d'appréhension que j'ai fini par me résigner à regarder le film biographique sur Claude François réalisé par Florent Emilio Siri en 2011.

Disons-le tout de suite, tous les clichés agassants du genre sont là: personnages secondaires campés en un trait de plume caricatural ou servant d'aimables potiches qui apparaissent et disparaissent de la vie de l'artiste sans en connaître la raison, choix d'éléments dont certains virent au cliché à propos de l'artiste.

Malgré tout, et en dépit de cela, il faut tout de même le dire: Siri s'est plutôt bien tiré de ce genre "casse-gueule" qu'est l'exercice du "biopic", tout d'abord parce qu'il a essayé de construire une vraie histoire et a réussi, à partir de clichés sur l'artiste à réaliser un portrait tout en équilibre, ensuite parce qu'il n'a pas cédé dans le pathos facile à propos de la mort de l'artiste, enfin parce que son acteur principal, Jérémie Rénier, a vraiment réussi, en dehors de deux ou trois scènes de danse où il donne l'impression d'une "tapette sur l'estrade" (peut-être une volonté du réalisateur pour justifier les accusations d'homosexualité qui ont parfois traîné sur Cloclo), à rentrer dans un rôle qui n'était vraiment pas facile. Ca nous change de l'espèce de caricature que nous avait offert le si médiocre Poolvorde et finalement, ce biopic se laisse regarder sans que l'on voit le temps passer, ce qui n'est déjà pas si mal pour un genre, qui d'habitude, se signale plutôt pour les navets au kilomètres qu'il produit.

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Spécial Cloclo
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de instantdinstants
  • : Instants d'instants est un blog à vocation généraliste abordant des thèmes variés (événements de la vie, actualité, musique, culture ...)
  • Contact


Recherche