Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mars 2021 7 07 /03 /mars /2021 15:48

Il ne resterait vraisemblablement rien aujourd'hui de ce film mineur de 1952 avec Jean Boyer aux manettes et au scénario improbable (un simple d'esprit qui doit retourner à l'école pour passer son certificat d'étude afin d'hériter de l'auberge du Trou Normand), malgré Bourvil en vedette, les débuts de Brigitte Bardot à l'écran, Roger Pierre dont on découvre qu'il a été jeune un jour, et la présence d'excellents seconds rôles du cinéma français (Noël Roquevert, Pierre Larquey, Jeanne Fusier-Gir, Jane Marken), s'il ne transportait avec lui un léger parfum de nostalgie d'un pays au charme éternel, sorti de la guerre depuis seulement sept ans à peine, qui a repris le cours de son existence normale.

Courteville en 1952 (ou plutôt La Vieille-Lyre et La Neuve-Lyre, dans l'Eure), ses voitures du temps où les voitures avaient encore de l'allure et faisaient rêver, sa campagne verdoyante que les lotissements modernes n'ont pas encore défigurée, ses petits commerçants qui n'ont pas encore été éradiqués par les grandes surfaces... sont un peu comme une petite madeleine que l'on déguste en regrettant que la machine à remonter le temps n'existe pas.

Partager cet article
Repost0
7 mars 2021 7 07 /03 /mars /2021 15:41

... non, Anne-Aymone "je n'ai pas changé, je suis toujours celui qui t'a aimé, qui te parlait sans jamais t'écouteeeer" !Vous vous souvenez quand on dansait sur ce tube de C. Jérôme pour rendre jaloux Chaban et Messmer?

Aaaahhh ! Hé bien, figurez-vous, Anne-Aymone, que Sarkozy, il a dit que les vieux devaient travailler plus longtemps ! Alors voila ! avec Danièle Gilbert, il nous est venu une idée ! Que je sois candidat à l'Elysée en 2012 ! Les Français vont adorer retrouver leur vieux Valéry; ça va leur rappeler toute leur jeunesse ! Ca va faire un tabac, comme la tournée d'Age tendre avec Sheila et Stone et Chardeeeeen ! Vous verriez le monde que ça attire, Anne-Aymone ! D'ailleurs, j'ai demandé à Didier Barbelivien d'organiser ma campagne pour que ça fasse plus swing ! Il a même écrit une chanson pour moi où je joue de l'accordéon ! "Le plus beau de tous les Giscard du monde", ça s'appelle ! Ca a de la gueule, non ?

Puis, figurez-vous, Anne-Aymone, que j'ai l'âge de la reine d'Angleterre, elle est aussi jeune que moi et elle est toujours là ! Alors vous voyez ? Donc, je fonce à Chamalières dans ma vieille DS élyséenne en évitant le camion du laitier cette fois et j'annonce ma candidature ! C'est décidéééé !

Et j'annonce aux Français un tas de réformes: la majorité et le vote à 14 ans ! Toujours pour les jeunes, je créerai la Journée où ils auront droit de tabasser leurs profs, comme ça les profs seront tranquilles tout le reste de l'annéeee !

Pour les vieux, la création de Radio-Vieux, une radio spécifiquement destinée au 3ème âge avec des tas de conseils pour eux: comment faire en cas de canicule, comment piquer le pain de la maison de retraite, comment bien laver son dentier, que retenir des Feux de l'amour ? Je promets aussi , si je suis élu, le retour de Derrick dans toutes les maisons de retraite et de Danièle Gilbeeert le midi !

Je ferai organiser avec l'aide de Drucker, vous savez, ce jeunôt qui présente "Dimanche, ronflez devant votre télé", une émission de télé-réalité pour recruter de nouveaux Zitrone et Guy Lux !

Enfin, pour résoudre la crise, j'embaucherai le meilleur économiste de France, DSK ! Celui qui produit du liquide plus vite que son ombre !

Non, croyez-moi, Anne-Aymone, c'est la meilleure solution pour notre retraite, l'Elysée ! Puis avec ce qui me reste des diamants de Bokassa Ier, on va pouvoir se la couler douce ! Surtout avec Méhaignerie comme premier ministre !

J'ai même déjà rédigé mon premier discours pour rendre aux Français l'espoir !

Partager cet article
Repost0
7 mars 2021 7 07 /03 /mars /2021 15:25

La main est sans doute avec le coeur et la tête, l'une des parties les plus symboliques du corps humain. Que de grâce, que de puissance, que de pouvoir, que d'affects ne lui attribue-t-on pas ?

Main de Dieu, du Diable ou du Destin, elle est cette puissance tutélaire invisible et supérieure dont les décrets incompréhensibles et terribles peuvent choir à tout moment sur nos épaules pour nous rappeler à notre condition de mortel.

Main de justice, elle est la rigueur de la loi dans toute sa puissance, celle qui saisit le criminel au collet pour le contraindre à payer.

Main du pouvoir, elle peut être bienveillante, tyrannique, menaçante ou de fer dans un gant de velours; elle est cette main qui ordonne la St-Barthélemy, cette autre qui fait fusiller le duc d'Enghien dans les fossés de Vincennes, cette autre encore qui caresse Fouquet pour mieux le disgrâcier le lendemain ou cette autre enfin qui grâcie Philippe Maurice, le dernier condamné à mort.

Main de maître, elle est cette maîtrise absolue, cette suprême adresse qui fait emporter la partie avec brio.

Coup de main, elle est cette aide précieuse que l'on accorde à quelqu'un pour le meilleur ou pour le pire.

Créatrice, elle est ce pouvoir de forger, pétrir, fabriquer, inventer ... celle par laquelle on se sent presqu'un dieu.

Petite main, elle est ces milliers de mains féminines cousant avec une application méticuleuse dans les ateliers de confection du XIXème et du début du XXème siècle.

Liée, elle est inutile et prive l'individu de sa liberté, raison pour laquelle il n'est pas pressé de la perdre.

Passée, elle est ce témoin, ce relais que l'on transmet.

Poignée, elle est ce bonjour ou cet accord tacite passé entre deux individus.

Caressante, elle est celle qui a le pouvoir de donner du plaisir, de consoler, de rassurer ou de donner confiance.

Donner sa main à quelqu'un, c'est s'abandonner à lui, la lui accorder, c'est lui donner sa confiance, une confiance totale et absolue.

Immixtio manuum, elle est ce moment de la cérémonie de l'hommage vassalique ou le vassal vient placer sa main entre celles de son suzerain pour montrer qu'il accepte la protection de celui-ci.

Définie par les dictionnaires comme servant à tenir, prendre, toucher, donner, recevoir, exécuter ..., elle est, en fait, l'instrument visible qui "exécute" les sentiments quels qu'ils soient, celle à qui le cerveau commande, celle par laquelle l'Homme forge son propre avenir.

D'ailleurs, celui-ci ne se lit-il pas dans les lignes de la main ?

En somme, la main est le symbole-même du pouvoir que chaque individu possède d'agir, d'être heureux ou de se rendre heureux - au moins de tenter de -, mais aussi le moyen par lequel il appréhende le monde.

Car la main est cet objet qui touche, gratte, sent par le contact, donne l'expérience du monde et des choses: ceci est doux, ceci brûle, ceci est froid, ceci mouille ... elle est ce besoin sensuel du cerveau par lequel il manifeste son désir de n'être plus seul et de s'abandonner au plaisir, de se reposer dans le berceau de l'amour des tourments que sa puissance sans cesse provoquée crée.

Partager cet article
Repost0
7 mars 2021 7 07 /03 /mars /2021 15:19

Film de Nicholas Ray, sorti en 1954, avec dans les principaux rôles Joan Crawford (Vienna), Sterling Hayden (Johnny Guitar), Mercedes McCambridge (Emma) et Scott Brady (Dancing Kid).

Construit comme une pièce de théâtre à l'antique, il repose sur la haine qu'Emma, grande propriétaire terrienne et incarnation du conservatisme et du puritanisme voue à Vienna, venue installer un saloon dont elle espère tirer profit dès que la ligne de chemin de fer sera achevée, à partir d'un quiproquo amoureux: Dancing Kid, amant occasionnel de Vienna la poursuit d'un amour non-partagé, mais il est aimé - sans que celle-ci ne se l'avoue - par Emma qui ne souhaite que voir disparaître celle qui lui a volé "son" homme, tandis que Vienna a fait appel pour la seconder à Johnny Guitar, ex-pistolero à la gachette facile connu autrefois sous le nom de Johnny Logan, un homme pour lequel elle éprouve une passion réciproque mais duquel elle s'est séparée cinq années auparavant.

C'est aussi un western féministe où s'affrontent deux maîtresses femmes, Emma, véritable veuve noire qui tente d'utiliser la meute qui la suit et qu'elle a entraîné dans sa vengeance, persuadée que Vienna, de mêche avec Dancing Kid, est reponsable de la mort de son frère et de l'attaque de la banque et Vienna qui entend se défendre seule et qui refuse toute protection mâle qui pourrait lui ôter son indépendance, au point de refuser à Johnny Guitar le droit d'user de la moindre arme à feu pour voler à son secours.

Significativement d'ailleurs, le duel final est bien entre les deux femmes et non entre deux hommes au contraire des westerns traditionnels.

C'est encore un film sur la violence et les phénomènes de foule dont le répertoire est emprunté à l'actualité de l'époque à laquelle le film fut tourné et qui correspond à celle de la chasse aux sorcières.

Enfin, c'est un film sur les rapports amoureux et leur complexité: Emma semble avoir une sexualité ou plutôt une non-sexualité difficile à assumer et à analyser (bisexualité ? lesbianisme ?), Dancing Kid agit comme un macho auquel on chercherait à voler sa poule et Johnny Guitar, désireux de ne pas commettre une nouvelle fois les erreurs qui ont pu l'éloigner de Vienna autrefois, refuse désormais d'entraver de la moindre façon que ce soit l'action de Vienna pour qu'elle puisse préserver sa liberté, annonçant peut-être le couple moderne du futur, celui où l'épouse ne serait plus contrainte par l'obéissance et la soumission à son mari ou aux mâles.

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2019 6 26 /10 /octobre /2019 21:26

La fille de Vercingétorix, 38ème album d'Astérix et le 4ème sous la direction de Ferry et Conrad, fait suite à Astérix et la Transitalique (2017), au Papyrus de César (2015) et à Astérix chez les Pictes (2013).

A la première lecture, le scénario, même s'il repose sur une trame intéressante, peut sembler très banal; on peut même trouver qu'Adrénaline - certains ont fait la comparaison - est une bien pâle copie de Greta Thunberg, sans doute parce que son personnage n'a que très peu à voir avec ladite Greta puisqu'il symbolise plutôt la France. C'est d'ailleurs quand on a compris cela qu'on peut relire le scénario avec un autre œil et s'apercevoir que, derrière son apparente banalité, se cache un propos plus sérieux, ce qui rend cet album somme toute plus intéressant que les trois précédents.

Le point de départ est le suivant: Adrénaline, fille de Vercingétorix, a été élevée, après la défaite de son père, par deux Arvernes qui veulent la faire passer en Angleterre pour échapper à César et au traitre Gaulois Adictosérix qui cherche à récupérer le torque que son père lui a confié avant sa reddition. Mais Adrénaline qui, comme tous les jeunes, trouve ringarde la façon dont vivent les adultes, si elle a du caractère, n'a pas du tout la fibre guerrière: elle ne comprend pas qu'on se serve d'elle comme d'un symbole de lutte anti-romaine sans lui demander son avis et, surtout, elle se rêve en gothique baba-cool héritière de Joséphine Baker à la recherche de l'île de Thulé, l'île aux fleurs, où elle se voit élever des enfants orphelins comme Joséphine aux Milandes (on est quand même loin de Greta Thunberg). En attendant, c'est au célèbre village gaulois d'Armorique qu'elle a été confiée et qu'elle tente de fuguer avec la complicité du fils du forgeron et du fils du poissonnier, Selfix et Blinix qui, il faut le dire, ne respirent pas l'intelligence.

D’emblée, ce qui marque aussi cet album, ce n'est pas le comique des situations et des dialogues qui, dans l'ensemble, restent plutôt légers et discrets que le relatif effacement d'Astérix et d'Obélix au profit de personnages plus ou moins connus des précédents albums et notamment des pirates qui ont une vraie place cette histoire.

D'autre part, le scénario semble avoir été construit pour un album qui aurait pu paraître avant le Bouclier arverne, donc avant 1968 (c'est ce que l'on peut déduire des propos de certains protagonistes), les références à cette période des années 60 et du tout début des années 70 pouvant transparaître à travers Monolitix (de Gaulle), Adrénaline (au physique de Brigitte Bardot ou de Michèle Mercier), Letitbix (référence à Let It Be) qui dirige un bateau très "peace and love", Lino Ventura qui commande une galère romaine ou Aznavour en pirate éméché en permanence, tout en s'ancrant aussi dans notre monde actuel avec Adictosérix, le traitre au physique de Brigitte Macron masculinisée et s'exprimant comme son mari sur les Gaulois arriérés et réfractaires au changement, les fils d'Ordralfabétix et de Cétautomatix en stage d'insertion ou le trio Selfix, Blinix et Adrénaline, jeunes critiques de notre société, des ados rebelles mais pas trop (pour le coup bien loin des ados révoltés des 70's, de la jeunesse étudiante des années 80 et de celle qui lutta contre Juppé ou de Villepin), dont deux deviennent accros à la potion magique (référence au cannabis ?). De même, certains liront dans le duo Monolitix (de Gaulle) et Ipocalorix (au physique de Raimu plus que de Churchill), les pères adoptifs d'Adrénaline, une prise de position en faveur de l'homoparentalité et verront dans les critiques sur la composition de la potion magique qui ferait grossir et sur la sur-chasse aux sangliers, l'expression des préoccupations modernes sur l'écologie et la méfiance accrue sur la qualité de ce que l'on mange. Peut-être pourra-t-on aussi voir, dans l'exaspération d'Adrénaline à ne jamais être consultée sur son avenir, celle des Français telle qu'ils l'ont exprimée plus ou moins maladroitement à travers la revendication du referendum d'initiative citoyenne.

En tout cas, le message final de l'album semble clair:

- la France n'appartient à personne et personne ne peut s'en dire le défenseur sans la consulter préalablement

- l'essence-même de la France, même si sa destinée n'est plus dans la recherche de la gloire des combats militaires, c'est d'abord d'avoir du caractère, d'être capable de résister et de rester toujours en capacité de choisir librement son destin: c'est en cela qu'elle sera la digne héritière de Vercingétorix, de de Gaulle et de Raimu.

A noter aussi, qu'à la fin de l'histoire, le traitre Adictosérix est neutralisé par Adrénaline et qu'il finit à la mer, fidèle à ses convictions mais poursuivi par des requins qui, on le devine, finissent par le dévorer. Une préfiguration du futur destin de Macron ?

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2018 6 13 /01 /janvier /2018 21:14

Astérix et la Transitalique, troisième album du duo Ferry-Conrad, est marqué par une satisfaction et un regret.

Côté satisfaction, soulignons des noms de personnages qui coulent de source par rapport à un scénario dont l'idée n'est pas mauvaise. Côté déception, par contre, si l'on compare avec le Tour de Gaule d'Astérix (1965) - et la comparaison est inévitable -, c'est qu'à vouloir ne pas dépasser le format d'une quarantaine de pages, c'est un peu l'impression de vide qui domine, comme s'il manquait quelques péripéties pour agrémenter et donner de la chair au scénario. A noter aussi l'impression d'images parfois un peu pâlottes.

Ce qui est certain, c'est que ce n'est pas encore l'album pleinement astérixien que l'on attend toujours avec impatience du nouveau duo Ferry-Conrad qui a encore l'excuse de la "jeunesse", mais il faudrait tout de même qu'il réussisse à y arriver assez rapidement sinon Astérix risque de ne plus devenir qu'une BD banale.

Partager cet article
Repost0
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 22:38

CLASSEMENT PAR PARTICIPATION (1er tour)

2002 - taux de participation au 1er tour: 71,60 %

1969 - taux de participation au 1er tour: 77,59 %

2017 - taux de participation au 1er tour: 77,77 %

1995 - taux de participation au 1er tour: 78,38 %

2012 - taux de participation au 1er tour: 79,48 %

1981 - taux de participation au 1er tour: 81, 09 %

1988 - taux de participation au 1er tour: 81,35 %

2007 - taux de participation au 1er tour: 83,77 %

1974 - taux de participation au 1er tour: 84,23 %

1965 - taux de participation au 1er tour: 84,75 %

CLASSEMENT PAR PARTICIPATION (2ème tour)

1969 - taux de participation au 2ème tour: 68,85 %

2017 - taux de participation au 2ème tour: 74,56 %

1995 - taux de participation au 2ème tour: 79,66 %

2002 - taux de participation au 2ème tour: 79,71 %

2012 - taux de participation au 2ème tour: 80,35 %

2007 - taux de participation au 2ème tour: 83,97 %

1965 - taux de participation au 2ème tour: 84,32 %

1988 - taux de participation au 2ème tour: 84,35 %

1981 - taux de participation au 2ème tour: 85,85 %

1974 - taux de participation au 2ème tour: 87,33 %

CLASSEMENT DES PRESIDENTS (en % des suffrages exprimés)

Jacques Chirac: 82,21 % des suffrages exprimés (2002)

Emmanuel Macron: 66,10 % des suffrages exprimés (2017)

Georges Pompidou: 58,21 % des suffrages exprimés (1969)

Charles de Gaulle: 55,2 % des suffrages exprimés (1965)

François Mitterrand: 54,02 % des suffrages exprimés (1988)

Nicolas Sarkozy: 53,06 % des suffrages exprimés (2007)

Jacques Chirac: 52,64 % des suffrages exprimés (1995)

François Mitterrand: 51,76 % des suffrages exprimés (1981)

François Hollande: 51,64 % des suffrages exprimés (2012)

Valéry Giscard d'Estaing: 50,81 % des suffrages exprimés (1974)

CLASSEMENT DES PRESIDENTS (en % par rapport aux votants)

Jacques Chirac: 77,78 % des votants (2002)

Emmanuel Macron: 58,48 % des votants (2017)

Georges Pompidou: 54,47 % des votants (1969)

Charles de Gaulle: 53,68 % des votants (1965)

François Mitterrand: 52,06 % des votants (1988)

Nicolas Sarkozy: 50,83 % des votants (2007)

François Mitterrand: 50,26 % des votants (1981)

Valéry Giscard d'Estaing: 50,12 % des votants (1974)

Jacques Chirac: 49,49 % des votants (1995)

François Hollande: 48,62 % des votants (2012)

SCORE AU 1er TOUR DU VAINQUEUR

Charles de Gaulle : 44, 65 % des suffrages exprimés (1965)

Georges Pompidou : 44,47 % des suffrages exprimés (1969)

François Mitterrand : 34,11 % des suffrages exprimés (1988)

Valéry Giscard d’Estaing : 32,60 % des suffrages exprimés (1974)

Nicolas Sarkozy : 31,18 % des suffrages exprimés (2007)

François Hollande : 28,63 % des suffrages exprimés (2012)

François Mitterrand : 25,85 % des suffrages exprimés (1981)

Emmanuel Macron: 24,01 % des suffrages exprimés (2017)

Jacques Chirac : 20,84 % des suffrages exprimés (1995)

Jacques Chirac : 19,88 % des suffrages exprimés (2002)

 

 

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2015 1 28 /12 /décembre /2015 16:28

..

Lié de près ou de loin aux affaires militaires en Iran depuis 1982, Hassan Rohani, le président iranien, peut légitimement prétendre au titre d'homme de l'année 2015 pour avoir largement réussi à réintégrer son pays au sein de la communauté internationale avec le succès des négociations sur le nucléaire iranien à Vienne en juillet, la levée de plus en plus large des sanctions imposées à son pays avec des entreprises occidentales qui ont déjà largement anticipé, la reprise d'un timide dialogue avec les Etats-Unis malgré un soutien affirmé au régime syrien que l'Iran soutient dans sa lutte contre ses opposants islamistes sunnites modérés ou radicaux et une attitude louvoyante envers la Russie qui continue néanmoins à être l'un des principaux fournisseurs d'armes du régime (Téhéran attend la livraison de missiles S-300, commandés en 2007 et qui avaient été bloqués suite aux sanctions internationales).

Qu'on ne se méprenne cependant pas sur l'Iran qui est loin d'être devenue la colombe décrite par certains médias occidentaux: l'objectif reste bien celui de s'imposer à nouveau comme une grande puissance régionale sur laquelle il faut compter, le régime des mollahs reste très autoritaire et conservateur et la volonté de sécuriser militairement le pays face à toutes les agressions possibles reste entière.

Et si Hassan Rohani a réussi à remettre en 2015 son pays dans le jeu diplomatique international, il lui reste un grand bout de chemin à parcourir pour faire de son pays une dictature respectable, comme l'est la Chine, cette dictature chérie des chefs d'Etat occidentaux pour les affaires juteuses que l'on peut y faire.

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 18:34

Le papyrus de César se laisse lire: il y a un scénario plutôt bon malgré quelques petites maladresses (trop rapide, certaines situations auraient pu être développées, d'autres sont sans intérêt [redondance des pigeons par ex.], le méchant est pâlot, le palais de César manque de grandiose...), les gags sont moins ras de terre que dans Astérix chez les Pictes, les pirates latinisent à nouveau (sans doute une prise de position contre la ministre de l'éducation nationale), les journalistes et les milieux de l'édition y sont étrillés, même s'il manque peut-être une atmosphère, un quelque chose qui fait qu'on n'est pas tout à fait dans l'ouvrage qui reste un peu formel quoiqu'encore en progrès sur le précédent ce qui peut toujours laisser espérer un 3ème album pleinement "astérixien" avec Ferri et Conrad qui prennent de mieux en mieux la main et leurs marques dans l'univers du petit Gaulois.

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 20:14

Principaux ministres à l'époque de la présidence de Nicolas Sarkozy

 

UMP: Union pour un Mouvement populaire et associés

Nébuleuse centriste

Sans affiliation

 

. Premier ministre

François Fillon (17 mai 2007 -10 mai 2012)

. Ministre de l'économie et des finances

Jean-Louis Borloo (18 mai 2007 -18 juin 2007) [radical-valoisien]

Christine Lagarde (19 juin 2007 - 29 juin 2011)

François Baroin (29 juin 2011 - 10 mai 2012)

 

. Ministre du budget

Eric Woerth (18 mai 2007 -22 mars 2010)

François Baroin (22 mars 2010 - 29 juin 2011)

Valérie Pécresse (29 juin 2011 - 10 mai 2012)

 

. Ministre des affaires étrangères

Bernard Kouchner (18 mai 2007 -13 novembre 2010)

Michèle Alliot-Marie (14 novembre 2010 - 27 février 2011)

Alain Juppé (27 février 2011 - 10 mai 2012)

 

. Ministre de l'intérieur

Michèle Alliot-Marie (18 mai 2007 -23 juin 2009)

Brice Hortefeux (23 juin 2009 - 27 février 2011)

Claude Guéant (27 février 2011 - 10 mai 2012)

 

. Ministre de la justice

Rachida Dati (18 mai 2007 -23 juin 2009)

Michèle Alliot-Marie (23 juin 2009 -13 novembre 2010)

Michel Mercier (14 novembre 2010 -10 mai 2012)

 

. Ministre de la Défense

Hervé Morin (18 mai 2007 -13 novembre 2010)

Alain Juppé (14 novembre 2010 -27 février 2011)

Gérard Longuet (27 février 2011 - 10 mai 2012)

 

. Ministre du travail

Xavier Bertrand (18 mai 2007 -15 janvier 2009)

Brice Hortefeux (15 janvier 2009 - 22 mars 2010)

Eric Woerth (22 mars 2010 -13 novembre 2010)

Xavier Bertrand (14 novembre 2010 - 10 mai 2012)

 

. Ministre de l'Education nationale

Xavier Darcos (18 mai 2007 -23 juin 2009)

Luc Châtel (23 juin 2009 - 10 mai 2012)

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de instantdinstants
  • : Instants d'instants est un blog à vocation généraliste abordant des thèmes variés (événements de la vie, actualité, musique, culture ...)
  • Contact


Recherche