Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 août 2017 4 17 /08 /août /2017 18:04

En France, Domenico Modugno est surtout connu pour être l'interprète original de Volare et pour sa façon de changer souvent désuète. Pourtant, en 1972, au Festival de San Remo, il fait sensation en présentant un titre  - Un calcio alla città (un coup de pied à la cité) - qui appelle les employés enchaînés à leurs bureaux et les ouvriers dépendant de leurs machines à arrêter de se comporter en esclaves, à envoyer paître au diable leur patron et à profiter du beau temps et de la campagne... comme un air de 1936 descendu sur San Remo.

De plus, pour une fois, la chanson ne se ressent pas trop de la façon désuète de chanter de Modugno, une chanson qui conserve toute son actualité. C'est pourquoi je souhaitais vous la faire partager en cette séquence "insolite" de ce blogue.

Scritta da Domenico Modugno, Mario Castellacci e Riccardo Pazzaglia

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Les insolites
commenter cet article
5 juin 2017 1 05 /06 /juin /2017 16:49

Le 30 juin 1894, quelques jours après l'assassinat à Lyon du Président de la République Sadi Carnot par un anarchiste italien, le journal monarchiste Le Gaulois publie un article sur la façon dont est assurée la protection du chef de l'Etat.

L'article, qui commence par l'éloge des services du chef de la police de sûreté, Louis-Alphonse Hyrvoix et de son escouade d'agents, Corses pour la plupart, auprès de Napoléon III, indique ensuite comment la protection du chef de l'Etat a été réorganisée en 1871.

Cette protection est assurée par une brigade de 18 hommes avec à leur tête un brigadier qui dépend exclusivement de la première section du premier bureau du cabinet du Préfet de police, chargée des élections, des cultes, des enquêtes sur les recours en grâce et des mesures d'ordre et de surveillance pour la sûreté du Président de la République. Le brigadier doit d'ailleurs se rendre chaque jour au rapport du Cabinet du Préfet.

C'est parmi les inspecteurs de police, nous dit-on, que sont recrutés les agents spéciaux. "Ils doivent avoir une mine convenable et être capables de porter dignement le frac et le claque"; d'ailleurs chacun touche une indemnité d'habillement de 5 francs par jour.

Le poste de la brigade est situé à l'entrée de l'Elysée, en face du pavillon du concierge. Les hommes de la brigade s'y tiennent de jour comme de nuit, par roulement par tiers soit un roulement de 6 hommes toutes les 8 heures. Le planton de l'Elysée, chargé de dévisager les visiteurs et de noter leur nom au passage est secondé par un autre agent chargé de tourner continuellement autour de l'Elysée dans les deux sens, sans passer devant la porte du faubourg Saint-Honoré.

Parmi les missions ou "services" de la brigade, on nous signale l'obligation de se tenir au courant de la moindre manifestation qui aurait lieu dans les rues de Paris dans le cas où ils auraient résolu de marcher sur l'Elysée, de suivre partout, au grand complet, le chef de l'Etat quand il se déplace, - ils ne doivent pas quitter de l'oeil tout en surveillant ce qui se passe autour de lui - et de se glisser parmi ses invités lors des bals, dîners et réceptions au Palais afin d'être prêts à intervenir en cas de danger.

Lorsque le Président se rend à Paris que ce soit pour les grandes occasions (14 juillet, etc...) ou quelque manifestation quelconque (galas, théâtre, etc), tous les carrefours situés sur le passage sont gardés par un agent en tenue "qui a pour consignes d'empêcher la circulation des voitures dès qu'il aperçoit l'arrivée du landau présidentiel, cela, afin d'éviter un encombrement qui faciliterait un attentat."

A noter d'ailleurs qu'une deuxième voiture suit toujours le landau présidentiel. Au premier abord, ils font penser à des journalistes. En réalité, il s'agit du premier piqueur de l'Elysée, du chef de la brigade de sûreté de l'Elysée et... du maréchal-ferrant de l'Elysée "muni de ses outils et toujours prêt à réparer une avarie survenue à la voiture présidentielle."

Enfin, lorsque le Président voyage en train, il est pris en charge à la gare par le Commissaire spécial du réseau sur lequel il voyage qui se met à la tête du service d'ordre, s'entend avec les Préfets des départements visités, les commissaires centraux..., la surveillance du Président lui-même restant à la charge de la brigade de l'Elysée.

"Les frais de cette police, assez considérables étant donnés les appointements, les indemnités, les frais de déplacement et autres, sont pris en charge par les fonds secrets du ministère de l'intérieur."

Cependant, comme le rappelle aussi l'auteur de l'article, malgré toutes ces précautions : "Quand un homme est décidé à en tuer un autre, ayant d'avance fait le sacrifice de sa vie, toutes les polices du monde n'y peuvent pas grand chose, et il n'y a guère que Dieu qui puisse l'en empêcher."... Dieu ou de bons services de renseignements et de la chance serions-nous tentés de dire aujourd'hui.

 

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Les insolites
commenter cet article
10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 21:08

Adulé, célébré par la République comme un héros, Pasteur fut le premier Français illustre, en dehors du Prince-Président Louis-Napoléon Bonaparte (Napoléon III) à voir sa tête apparaître sur un timbre-poste en 1923.

Pourtant, comme le souligne l'historien Arnaud-Dominique Houte (Le triomphe de la République, 1871 - 1914, Seuil, 2014), Pasteur, arrière petit-fils d'un serf du Jura, était loin d'être de ces Républicains anti-cléricaux et athées comme les rêvait la IIIème République des Gambetta et autres Jules Ferry. En effet,  resté bonapartiste - il fut d'ailleurs un intime du couple impérial, fut de nombreuses fois invité à la cours et aux "séries" de l'impératrice à Compiègne et c'est, par exemple, Napoléon III qui lui demanda d'étudier la maladie du vin et d'essayer de lui porter remède - Pasteur fut aussi toute sa vie attaché à la religion catholique au point, dans son discours de réception à l'Académie française, en 1882, de prendre ses distances avec son prédécesseur Emile Littré "dont il critique la naïvité" dixit l'historien, de même qu'un jour il souligna: "Quand on a bien étudié, on revient à la foi du paysan breton. Si j'avais étudié plus encore, j'aurais la foi de la paysanne bretonne".

Ce n'est que tardivement que, couvert de gloire et d'honneur par la République après l'avoir été par le régime impérial, Pasteur, qui ne dédaignait pas les hommages et les honneurs que celle-ci lui réservait, finit jusqu'à un certain point par se laisser séduire, devenant une gloire nationale républicaine dont le passé bonapartiste fut quelque peu occulté.

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Les insolites
commenter cet article
3 avril 2016 7 03 /04 /avril /2016 18:38

 

Rue Beaubourg, vers 1866

C'est le pari fou que plusieurs créateurs de site se sont lancés comme Laurent Gloaguen qui, sur son site appelé Vergue, tente de nous replonger dans la capitale au XIXème S. à l'aide des clichés photographiques qui ont pu être pris, notamment ceux que l'on peut trouver sur Gallica, le site de la BNF, comme il est expliqué dans cet article

ou comme Florian qui souhaite réaliser, à terme, une reconstitution 3D du Paris d'avant les travaux du baron Haussmann, un projet baptisé Paris 1850.

NB: si vous voulez accéder directement à la carte géographique du site de Laurent Gloaguen, c'est ici.

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Les insolites
commenter cet article
7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 19:26

L'insolite de jour nous vient des fonds marins néo-calédoniens.

Cet appareil étrange est, tout simplement, la cuisine-distillatoire de la corvette La Seine, navire de la Marine royale construit à Rochefort en 1842, jaugeant 800 tonneaux et équipé de 26 canons.

Partie de Brest le 3 septembre 1845 avec, à son bord, le capitaine de Corvette François Leconte et 232 hommes, La Seine, chargée d'une mission secrète (informer les prêtres de la mission catholique de La Balade que la France renonçait à établir sa souveraineté sur l'île pour apaiser les tensions avec l'Angleterre, contrairement à un précédent accord conclu en 1844 avec quelques chefs kanaks), fit naufrage sur un récif au large de la Nouvelle-Calédonie à cause d'un mauvais choix sur la route à suivre. Tout fut tenté pour la sauver mais, après plusieurs heures de lutte, elle dut être abandonnée car elle commençait à sombrer.

Sa cuisine-distilloire d'1, 2 tonnes, tout en cuivre, et qui vient d'être tirée des fonds marins semble être un modèle unique en son genre, construit en 1840 par un chimiste et un constructeur de machine à vapeur, Peyre et Rocher. Elle permettait aux hommes effectuant des voyages sur les longs-courriers, de pouvoir cuisiner et d'avoir toujours de l'eau douce à bord: en effet, l'eau était pompée dans la mer pour chauffer les marmittes à la vapeur qui, ensuite, était refroidie et transformée en eau potable par évaporation du sel.

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Les insolites
commenter cet article
30 août 2015 7 30 /08 /août /2015 11:50

En 1879, Hugo a 77 ans. Sa vieille maîtresse, Juliette Drouet, ainsi qu'une partie de ses proches, tente, sous prétexte de préserver son coeur - Hugo a déjà fait quelques attaques mineures - d'éloigner de lui toute activité jugée dangereuse et inconvenante pour un homme de son âge. Mais, comme le souligne Alain Decaux:

« Quand les protections dont on l’accable pèsent trop, il lui reste la ressource de promenades au bois de Boulogne, qu’il baptise d’hygiéniques et qui le sont dans tous les sens du terme. Par deux fois, la police l’arrêtera pour outrage à la pudeur. Naturellement, l’ordre viendra aussitôt d’en haut pour que l’affaire soit étouffée. »

La note qui accompagne ce passage du récit vaut son pesant d'or sur l'action "efficace" des hugolâtres pour faire disparaitre tout élément pouvant amoindrir l'aura de l'idole.

Decaux écrit en effet: « Je tiens de mon ami Didier Bonnet, éditeur, le témoignage que voici, en date du 21 mai 1984 : « C’est le 17 juin 1965 que Raymond Escholier que je voyais souvent alors (…) m’offrit son livre Un amant de génie, Victor Hugo… Après quelques commentaires, Escholier ajouta qu’il avait eu l’occasion, au cours de ses recherches, de mettre la main sur des rapports de police établissant que Victor Hugo avait été, par deux fois, arrêté dans le bois de Boulogne pour « outrage public à la pudeur ». Vous pensez bien, me lança-t-il, que je n’ai eu qu’un seul souci, celui de les faire disparaître. » Devant ma surprise, il poursuivit : « Je ne pouvais faire autrement. Hugo est un Dieu pour moi. Et puis à quoi bon contrister les hugolâtres. Au surplus, je suis très lié avec la famille du poète, mon livre est dédié à son arrière-petite-fille, Marguerite. Un esprit malveillant eût pu faire un sort à ces documents compromettants… Le soir même je les brûlais. Nous n’en reparlâmes jamais. »

J’ajoute que Didier Bonnet m’a précisé qu’il avait noté les propos de Raymond Escholier « à chaud, dans l’escalier du n° 1, rue Bonaparte, tant j’avais été choqué ».

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Les insolites
commenter cet article
22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 15:23

L'insolite du jour, clin d'oeil à ce jour d'élections, nous ramène à l'année 1978 et à un titre improbable mais néanmoins véridique du chanteur Carlos, faisant, avec la complicité de Joe Dassin, Bernard Estardy, Claude Lemesle et Jacques Plait, la promotion du vote écologiste qu'il suggère aux électeurs qui, comme lui, ne savent plus à quel saint se vouer. Une autre époque...

 

 


 

 

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Les insolites
commenter cet article
28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 15:34

http://www.legionetrangere.fr/images/amicales/2014-04-11albert2.jpg

 

Que l'on se rassure, Son Altesse Sérénissime le Prince Albert de Monaco n'a pas encore perdu la tête et cela n'a pas trait non plus à sa passion pour les sports olympiques et le bobsleigh en particulier. Il s'agit plus simplement d'évoquer ici les apparitions officielles du Prince sur les timbres de la poste monégasque.

 

La toute première fois que Son Altesse, encore prince héritier figura sur un timbre de la Principauté, ce fut en 1958, l'année de sa naissance, dans les bras de la princesse Grace.

 

http://www.timbres-de-france.com/collection/MONACO/image_monaco/1958/489.jpg

 

Puis, on le retrouve, à nouveau, en 1963, avec sa soeur Caroline, pour célébrer l'adoption de la Charte des Enfants par l'ONU.

 

http://i.ebayimg.com/00/s/MTA4OFgxMDkw/z/cLsAAMXQfvlSkACl/$_35.JPG

 

En 1966 - notons la précocité - le Prince s'envoie déjà en l'air avec ses soeurs et sa mère. C'est du joli !(Timbre de la Poste aérienne pour l'anniversaire de la Princesse Stéphanie)

 

http://www.timbres-de-france.com/collection/MONACO/image_monaco/Pa/85.jpg

 On le retrouve ensuite en 1979, pour ses 21 ans; l'occasion de rappeler qu'Albert de Monaco n'a pas toujours eu le cheveu rare.

 

http://www.timbres-de-france.com/collection/MONACO/image_monaco/1979/1189.jpg

 

Il est, à nouveau, "timbrifié" entre 1981 et 1988, aux côtés du Prince Rainier, son père, avant qu'en 1989, Rainier ne réapparaisse seul pour le quarantième anniversaire de son avénement.

 

http://www.timbres-de-france.com/collection/MONACO/image_monaco/1981/1282.jpg

 

http://www.timbres-de-france.com/collection/MONACO/image_monaco/Pa/100.jpg

 

Il réapparait, beaucoup plus dégarni déjà, en 1995 pour un timbre célébrant le trente-cinquième festival de télévision de Monaco.

 

http://www.timbres-de-france.com/collection/MONACO/image_monaco/1995/1972.jpg

 

Ensuite, nous le retrouvons en 1998, aux côtés de son père, pour un timbre célébrant la fête nationale monégasque, le 19 novembre.

 

http://www.timbres-de-france.com/collection/MONACO/image_monaco/1998/2153.jpg

 

En 2001, on semble l'apercevoir, toujours avec son père, à l'occasion de la trente-sixième Commission internationale pour l'exploration scientifique de la Méditerranée.

 

http://www.timbres-de-france.com/collection/MONACO/image_monaco/2001/2318.jpg

 

En 2005, au grand désespoir du Prince Charles d'Angleterre, Albert devient calife à la place du calife - bon, on ne peut pas dire que cette première série de timbres comme Altesse Sérénissime soit des plus réussies.

 

http://magicworld-future.com/magic/wp-content/uploads/commande/planche-timbre-33-effigies-prince-albert-ii-19-xi-2005-bleu.jpg

 

Du coup, l'année suivante, en 2006, on préfère le profil au portrait de face et la photographie en costume d'apparat.

 

http://www.timbres-de-france.com/collection/MONACO/image_monaco/2006/2563.jpg

 

http://timbres.france.monde.free.fr/2bgal/img/Monaco%202006/Timbre%20MC056.06%20Monaco%201er%20Decembre%202006%20Bloc%20Monacophil%202006%20-%20SAS%20le%20Prince%20Albert%20II%20de%20Monaco.jpg

 

2008, Année polaire internationale, nous offre Albert en super-sportif de tous les temps, dans une vision assez "poutinesque" à vrai dire,

 

http://www.timbres-de-france.com/collection/MONACO/image_monaco/2008/2654.jpg

avant de revenir à des versions plus classiques en 2009 (série courante + timbre MonacoPhil)

 

http://www.timbres-de-france.com/collection/MONACO/image_monaco/2009/2718.jpg

http://www.timbres-de-france.com/collection/MONACO/image_monaco/2009/2704.jpg

En 2011, Albert joue à la "Bonne paye" et... se marie !

 

http://www.timbres-de-france.com/collection/MONACO/image_monaco/2011/2011-2788.jpg

 

http://www.timbres-de-france.com/collection/MONACO/image_monaco/2011/2011-2790.jpg


En 2012, on renouvelle la série courante - Non, che n'est pas chanché ...

 

http://www.timbres-de-france.com/collection/MONACO/image_monaco/2013-2014/2852.jpg

 

En 2013, chouette, MonacoPhil, LE RETOUR !

 

http://www.timbres-de-france.com/collection/MONACO/image_monaco/2013-2014/F2903.jpg

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Les insolites
commenter cet article
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 14:01

http://www.fraich.fr/images/produits/668.jpg

 

L'insolite du jour est destiné à certains de mes lecteurs passionnés par l'art culinaire et vise à leur faire connaître une spécialité locale peu connue: la moutarde de Reims.

 

On le sait peu, mais la moutarde a longtemps été abondamment cultivée en Champagne jusqu'au XIXème S., notamment en Haute-Marne et dans la région de Langres.

Cette culture avait entraîné l'essor d'un certain nombre de vinaigreries et de moutarderies, comme par exemple à Reims et à Chalons-sur-Marne, qui rivalisèrent avec Dijon, jusqu'à ce que l'abandon de cette culture et la fermeture des vinaigreries, à la fin du XIXème et au début du XXème, ne vienne mettre fin à l'abondante production de moutarde de Reims.

 

Aujourd'hui, seule la fabrique Charbonneaux-Brabant, qui existe depuis 1797, continue à fabriquer et à commercialiser le vinaigre et la moutarde de Reims sous la marque Clovis.

 

Cette moutarde de Reims (il en existe aussi une version à l'ancienne), dont les graines sont aujourd'hui originaires du Canada, est une moutarde brune, de couleur jaune paille prononcée, élaborée à partir du vinaigre de vin blanc de Champagne et de vins de dégorgement issus de la fabrication du Champagne, ce qui explique son goût légèrement vinique qui convient aussi bien à l'assaisonnement des viandes qu'à la réalisation de sauces vinaigrées.


 

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Les insolites
commenter cet article
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 16:42

http://blogs.weta.org/boundarystones/sites/blogs.weta.org.boundarystones/files/Mary%20Custis%20Lee%201914%20LOC.jpg

(Mary Curtis Lee en 1914)

 

L'insolite du jour nous vient des Etats-Unis.

Le 13 juin 1902, une vieille femme blanche de 67 ans, accompagnée d'une domestique noire et de lourds bagages, monte dans un tramway d'Alexandria et s'installe dans le compartiment réservé aux personnes de couleurs.

Invitée par deux fois, par le chauffeur, à gagner les places réservées aux blancs, puisqu'une récente loi impose la ségrégation raciale dans les transports en commun de Virginie, elle refuse catégoriquement et est arrêtée quelques stations plus loin.

Cet incident n'aurait pourtant rien que de très banal - il valut à la vieille femme en question d'être condamnée à payer une amende -, si elle ne s'était appelée Mary Curtis Lee et n'avait été l'une des filles du célèbre général confédéré Robert Edward Lee, ce qui lui donna une certaine audience au point qu'elle reçut ensuite des lettres de félicitations pour son geste qui fut interprété par certains comme une prise de position contre la ségrégation raciale.

Pourtant, encore aujourd'hui, on ne sait pas quelles furent les raisons qui ont motivé son geste car l'intéressée ne s'est jamais vraiment expliquée à ce sujet: Méconnaissance des lois, comme il a été dit à l'époque ? Habitude de voyager avec sa domestique ? Volonté de ne pas gêner les autres avec ses encombrants bagages ou volonté de défier la loi ?

Peut-être un peu de tout cela à la fois. Une de ses biographes évoque aussi une hypothèse fort valable, l'idée que la vieille femme ayant l'habitude de vivre au milieu des noirs comme aux temps de l'esclavage a préféré ignorer une loi qui dérangeait ses habitudes, tout simplement.

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Les insolites
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de instantdinstants
  • : Instants d'instants est un blog à vocation généraliste abordant des thèmes variés (événements de la vie, actualité, musique, culture ...)
  • Contact


Recherche