Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juillet 2017 5 14 /07 /juillet /2017 19:29

Sheila termine l'année 1975 les pieds en plein dans le disco avec Quel tempérament de feu; la face B (Laisse-toi rêver), lui, est typique de la production sentimentale variété/variétoch des années 70 mais mérite quand même d'être écouté, au moins une fois.

Quel tempérament de feu (I’m on fire) (T. Eyers / Claude Carrère - J. Schmitt)

Laisse-toi rêver (P.&L. Sebastian / Michaële - Claude Carrère)

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Sheila en 45 tours
commenter cet article
5 juillet 2017 3 05 /07 /juillet /2017 21:53

Adaptation française d'un titre italien, Aimer avant de mourir, en 1975, est le seul et unique titre de ce nouveau 45 tours, chanté en face A et sous forme instrumentale en face B. C'est pourquoi vous trouverez ici la version de 1975 et sa reprise durant l'Olympia 1999.

 

Aimer avant de mourir (Aria) (Bardotti - D. Baldan - Claude Carrère)

Aimer avant de mourir (Aria) (Bardotti - D. Baldan - Claude Carrère)

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Sheila en 45 tours
commenter cet article
24 juin 2017 6 24 /06 /juin /2017 18:52

"C'est le coeur, les ordres du docteur sont qu'il me faut tes bras...", Sheila démarre l'année 1975 sur les chapeaux de roue avec cette adaptation empruntée à Carol Douglas. De quoi compenser la face B qui est... une face B, donc un titre de remplissage souvent sans intérêt.

C’est le cœur (les ordres du docteur) (Doctor’s orders) (Geoff Stephens - Roger Greenaway / Claude Carrère - J. Schmitt)

Le bonheur file et roule entre nos doigts (Daniel Vangarde - K. Pancol - Claude Carrère)

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Sheila en 45 tours
commenter cet article
5 juin 2017 1 05 /06 /juin /2017 16:49

Le 30 juin 1894, quelques jours après l'assassinat à Lyon du Président de la République Sadi Carnot par un anarchiste italien, le journal monarchiste Le Gaulois publie un article sur la façon dont est assurée la protection du chef de l'Etat.

L'article, qui commence par l'éloge des services du chef de la police de sûreté, Louis-Alphonse Hyrvoix et de son escouade d'agents, Corses pour la plupart, auprès de Napoléon III, indique ensuite comment la protection du chef de l'Etat a été réorganisée en 1871.

Cette protection est assurée par une brigade de 18 hommes avec à leur tête un brigadier qui dépend exclusivement de la première section du premier bureau du cabinet du Préfet de police, chargée des élections, des cultes, des enquêtes sur les recours en grâce et des mesures d'ordre et de surveillance pour la sûreté du Président de la République. Le brigadier doit d'ailleurs se rendre chaque jour au rapport du Cabinet du Préfet.

C'est parmi les inspecteurs de police, nous dit-on, que sont recrutés les agents spéciaux. "Ils doivent avoir une mine convenable et être capables de porter dignement le frac et le claque"; d'ailleurs chacun touche une indemnité d'habillement de 5 francs par jour.

Le poste de la brigade est situé à l'entrée de l'Elysée, en face du pavillon du concierge. Les hommes de la brigade s'y tiennent de jour comme de nuit, par roulement par tiers soit un roulement de 6 hommes toutes les 8 heures. Le planton de l'Elysée, chargé de dévisager les visiteurs et de noter leur nom au passage est secondé par un autre agent chargé de tourner continuellement autour de l'Elysée dans les deux sens, sans passer devant la porte du faubourg Saint-Honoré.

Parmi les missions ou "services" de la brigade, on nous signale l'obligation de se tenir au courant de la moindre manifestation qui aurait lieu dans les rues de Paris dans le cas où ils auraient résolu de marcher sur l'Elysée, de suivre partout, au grand complet, le chef de l'Etat quand il se déplace, - ils ne doivent pas quitter de l'oeil tout en surveillant ce qui se passe autour de lui - et de se glisser parmi ses invités lors des bals, dîners et réceptions au Palais afin d'être prêts à intervenir en cas de danger.

Lorsque le Président se rend à Paris que ce soit pour les grandes occasions (14 juillet, etc...) ou quelque manifestation quelconque (galas, théâtre, etc), tous les carrefours situés sur le passage sont gardés par un agent en tenue "qui a pour consignes d'empêcher la circulation des voitures dès qu'il aperçoit l'arrivée du landau présidentiel, cela, afin d'éviter un encombrement qui faciliterait un attentat."

A noter d'ailleurs qu'une deuxième voiture suit toujours le landau présidentiel. Au premier abord, ils font penser à des journalistes. En réalité, il s'agit du premier piqueur de l'Elysée, du chef de la brigade de sûreté de l'Elysée et... du maréchal-ferrant de l'Elysée "muni de ses outils et toujours prêt à réparer une avarie survenue à la voiture présidentielle."

Enfin, lorsque le Président voyage en train, il est pris en charge à la gare par le Commissaire spécial du réseau sur lequel il voyage qui se met à la tête du service d'ordre, s'entend avec les Préfets des départements visités, les commissaires centraux..., la surveillance du Président lui-même restant à la charge de la brigade de l'Elysée.

"Les frais de cette police, assez considérables étant donnés les appointements, les indemnités, les frais de déplacement et autres, sont pris en charge par les fonds secrets du ministère de l'intérieur."

Cependant, comme le rappelle aussi l'auteur de l'article, malgré toutes ces précautions : "Quand un homme est décidé à en tuer un autre, ayant d'avance fait le sacrifice de sa vie, toutes les polices du monde n'y peuvent pas grand chose, et il n'y a guère que Dieu qui puisse l'en empêcher."... Dieu ou de bons services de renseignements et de la chance serions-nous tentés de dire aujourd'hui.

 

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Les insolites
commenter cet article
3 juin 2017 6 03 /06 /juin /2017 18:06

Nous terminons l'année 1974 avec une interrogation que la maison Carrère semble avoir habilement résolue: comment s'adapter aux rythmes nouveaux qui annoncent le disco sans pour autant déstabiliser le public habituel de Sheila ? Tout simplement, en paraissant faire du rétro style Stone et Charden au milieu duquel on glissera à petite dose de nouveaux rythmes: voila semble-t-il la recette du nouveau tube: Ne fais pas tanguer le bateau.

On oubliera, par contre, la face B, lui aussi marqué par de nouveaux rythmes, mais qui semble avoir été fait à la va-vite, comme si on n'y croyait pas.

Ne fais pas tanguer le bateau (L. & P. Sebastian / Claude Carrère - Michaële)

Samedi soir (Ringo - Jean-Claude Petit - Claude Carrère - J. Schmitt)

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Sheila en 45 tours
commenter cet article
21 mai 2017 7 21 /05 /mai /2017 17:48

"Tu es le soleil, l'astre de mes nuits...", l'un des morceaux les plus connus de Sheila qui nous vient tout droit de l'année 1974 et toujours centré autour de la thématique du couple, accompagné d'une face B toujours sur le même thème qui se laisse écouter quoique dans un autre style.

Tu es le soleil (L.& P. Sebastian / Michaële - Claude Carrère)

Non, chéri (L.& P. Sebastian / Michaële - Claude Carrère)

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Sheila en 45 tours
commenter cet article
10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 21:08

Adulé, célébré par la République comme un héros, Pasteur fut le premier Français illustre, en dehors du Prince-Président Louis-Napoléon Bonaparte (Napoléon III) à voir sa tête apparaître sur un timbre-poste en 1923.

Pourtant, comme le souligne l'historien Arnaud-Dominique Houte (Le triomphe de la République, 1871 - 1914, Seuil, 2014), Pasteur, arrière petit-fils d'un serf du Jura, était loin d'être de ces Républicains anti-cléricaux et athées comme les rêvait la IIIème République des Gambetta et autres Jules Ferry. En effet,  resté bonapartiste - il fut d'ailleurs un intime du couple impérial, fut de nombreuses fois invité à la cours et aux "séries" de l'impératrice à Compiègne et c'est, par exemple, Napoléon III qui lui demanda d'étudier la maladie du vin et d'essayer de lui porter remède - Pasteur fut aussi toute sa vie attaché à la religion catholique au point, dans son discours de réception à l'Académie française, en 1882, de prendre ses distances avec son prédécesseur Emile Littré "dont il critique la naïvité" dixit l'historien, de même qu'un jour il souligna: "Quand on a bien étudié, on revient à la foi du paysan breton. Si j'avais étudié plus encore, j'aurais la foi de la paysanne bretonne".

Ce n'est que tardivement que, couvert de gloire et d'honneur par la République après l'avoir été par le régime impérial, Pasteur, qui ne dédaignait pas les hommages et les honneurs que celle-ci lui réservait, finit jusqu'à un certain point par se laisser séduire, devenant une gloire nationale républicaine dont le passé bonapartiste fut quelque peu occulté.

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Les insolites
commenter cet article
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 18:38

Nous mettons à présent le pied dans l'année 1974 avec un nouveau 45 tours qui joue à plein la thématique du couple qui semble être devenue la nouvelle thématique récurrente de la maison Carrère depuis le mariage de Sheila et Ringo.

La face B, par contre, présente un titre qu'on peut oublier et qui se décline en version radio ou télé dans le refrain suivant le média où il est chanté en direct.

Le couple (L.&P. Sebastian - Michaële - Claude Carrère)

Allume ta radio (Turn your radio on) (A. Preffers - Claude Carrère - J. Schmitt)

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Sheila en 45 tours
commenter cet article
2 mai 2017 2 02 /05 /mai /2017 19:27

Nous terminons l'année 1973 par l'un des tubes les plus connus de Sheila ou plutôt de Sheila et Ringo, le fameux Laisse les gondoles à Venise qui était d'ailleurs l'unique morceau de ce 45 tours, version chantée en face A et instrumentale en face B.

Aussi, faute d'avoir retrouvé cette version instrumentale,  c'est à du Ringo que vous aurez droit en 2ème titre parce que qui écoute du Ringo aujourd'hui ? Personne, je pense, pas même moi. Le titre présenté (Elle, je ne  veux qu'elle - 1971) est d'ailleurs le seul et unique 45 tours de Ringo à jamais être entré dans la discothèque familiale.

Les gondoles à Venise (Lana & Paul Sebastian / Michaële - Claude Carrère)

Elle, je ne veux qu’elle "Help, get me some help" (Daniel Vangarde - Nelly Byl / Claude Carrere - Jean Schmitt - Humbert Ibach)

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Sheila en 45 tours
commenter cet article
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 18:38

Nous restons en 1973 avec deux titres forts sympathiques et entraînants qui n'ont pas si mal vieilli. Mélancolie, avec une partition un peu toilettée et une "africanéité" accentuée pourrait sans doute fort bien tenir la route sur les ondes de 2017... et pourtant, c'était le titre de la face B !

PS: Mais qui a dit que Sheila chantait toujours en play-back ? A visionner ses vidéos, je m'aperçois qu'elle a souvent bien plus chanté en direct que ce que la légende prétend.

Cœur blessé (Daniel vangarde - Jean Kluger - J. Broussolle - Claude Carrère)

Mélancolie (J. Arel - Claude Carrère - K. Pancol)

Repost 0
Published by instantdinstants - dans Sheila en 45 tours
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de instantdinstants
  • : Instants d'instants est un blog à vocation généraliste abordant des thèmes variés (événements de la vie, actualité, musique, culture ...)
  • Contact


Recherche